Imprimer
Pathologie: Cancer
Cancer du poumon
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (4 Mercis)

Quand Rémi apprend que son père est condamné, une course contre la montre s'enclenche.

Ils se trompent, il y a forcément une solution !

Si accéder à l'information et trouver l'aide qui convient est un travail titanesque, si l'alliance de la médecine conventionnelle et des thérapies alternatives repose essentiellement sur l'intuition, peu importe, seul le résultat compte.

Comment est-ce possible qu'un fils, dépourvu de connaissances médicales, puisse ainsi aider son père à faire rougir de honte ces monstrueuses statistiques médicales? Un éclairage bouleversant. 

Synopsis

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (4 Mercis)

Dad a retrouvé son équilibre et profite pleinement de la vie, mais cette fois-ci, en pleine conscience. Dad en planche crocoldile, sain et sur la plage

 

Quand le diagnostic tombe,  Cancer du poumon à petites cellules, avancé et particulièrement envahissant. c'est toute une famille qui se retrouve projetée sur une autre planète. Mais quand le médecin fait part du pronostic,    Un an, peut-être deux, si tout va bien !  C'est une profonde colère qui s'empare de son fils Rémi.

De celles qui soulèvent des montagnes !

Rémi remue ciel et terre pour trouver de l'aide et sortir son père de cet enfer. 

Dad est à bout de force et le pessimisme du corps médical n'est pas pour lui remonter le moral. Il y a urgence à mobiliser d'autres ressources.

De discussions en discussions sur les blogs de patients atteints de cancer, Rémi acquiert des connaissances pratiques et peut ainsi suggérer des "trucs et astuces" à Dad qui affronte péniblement les traitements.

 

Puis viennent les contributions de médecins ouverts à d'autres thérapies.

Une lueur d'espoir ! Un espoir qui se propage immédiatement à Dad. 

Enfin, Dad peut agir et dispose d'éléments de discussion avec les médecins, même si le dialogue n'est pas toujours bien accueilli.

La famille est mise à contribution, on chamboule les habitudes alimentaires. Les suppléments en vitamines, minéraux et antioxydants font dorénavant partie du quotidien. Dad a repris confiance, et a repris des forces.

 

Un an après le diagnostic, la rémission complète est prononcée. C'est un grand jour, une grande victoire.

Dad sait qu'il doit cela à tous ceux qui l'ont soutenu, et à ces médecins qui bravent les silences. En parlant de leurs expériences de terrain, même s'ils n'ont pas toujours d'explications rationnelles à ce qui se passe, ils ont permis à Dad de s'impliquer dans sa guérison.

Aujourd'hui,  il est de mon devoir d'en faire autant !

 


Personnalité

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (0 Mercis)

homme-temoinHomme de 72 ans.                                                  Date du Témoignage : Décembre 2015

   Cancer du poumon diagnostiqué à l'âge de 64  ans.

   Né et vit en France

Dad situation-familiale     Dad nb-enfants

Dad est marié à Rose. Ils ont 2 fils, Stan et Rémi, qu'ils ont élevés dans le bonheur avec une éducation droite et un minimum de barrières afin de laisser libre cours à l'esprit d'entrepreneur, cher à Dad. Stan lui a donné 2 petits-fils qui vivent aujourd'hui leurs dernières années d'adolescent, quant à Rémi, c'est une petite-fille qu'il vient d'offrir à cette famille. Dad est un grand-père comblé et heureux qui profite de chaque instant de la vie, avec conscience.

Dad est issu d'une famille de bons vivants qui aiment festoyer en famille et entre amis. Il perpétue cette joie de vivre. On mange bien, on boit bien, on ne se pose pas de questions, la vie leur sourit. Bien sûr, Dad a fumé dans sa jeunesse, comme beaucoup de jeunes à l'époque. C'est à l'âge de 49 ans qu'il laisse tomber la cigarette, suite à un stage de sophrologie en Bretagne.

Avec le recul, il y a eu beaucoup d'excès dans notre mode de vie !

 Dad personnalite                              Dad temperament

Dad est proche de la nature. Dans sa jeunesse il aimait pêcher en rivière et aller à la cueillette aux champignons pour le plaisir gustatif de toute la famille. La mécanique l'a toujours attiré. Il démontait et remontait tout ce qui lui passait sous la main. C'est un homme curieux et volontaire, un entrepreneur dans l'âme. Il crée son entreprise de vente de cycles et assure lui-même l'entretien technique de ses produits.

Démonter pour comprendre ce qui ne va pas, c'est vraiment mon truc !

À l'âge de 58 ans Dad prend sa retraite. Mais, une retraite sans relever de challenges, c'est méconnaître Dad.  

                              Et les challenges, son fils Rémi en a plein la tête !

 C'est donc sans aucune peine que Rémi parvient à convaincre son père que rénover la maison des grands-parents est une chose tout à fait réalisable.

 Pour Rémi   Dad est invincible !      Tout ce que nous entreprenons se transforme en or ! Redonner une nouvelle vie à la maison de ses parents est une idée séduisante. Alors Dad fonce sans trop se poser de questions et résout les problèmes au fil de l'eau.

Il a une incroyable force de travail. Quand il entreprend quelque chose, Il va jusqu'au bout, coûte que coûte. Le temps s'efface. Cela lui vaut parfois les remontrances de Rose qui aimerait bien l'avoir un peu plus souvent à ses côtés.

Mais Dad sait que cette force il la doit aussi à Rose et à ses deux fils alors, il prend soin d'arroser de bons «gueuletons» chaque petite victoire qui les rapproche de l'objectif fixé.

Ce projet de rénovation est un sacré défi. Dad ne ménage pas sa peine. Il est le premier sur le chantier et le dernier à le quitter. Il travaille 7 jours sur 7 sans répit car sa devise est:

Plus on en fait, plus on approche du but, et plus vite cela sera fini.

  Dad religion           Dad niveau-etudes

Dad, comme beaucoup de ses contemporains français, est catholique sans pour autant aller aux offices religieux. A 14 ans, à la fin du cursus éducatif obligatoire, il met en pratique sa passion et devient apprenti en mécanique. Il est doué et apprend vite. En autodidacte, Il crée rapidement son entreprise, qu'il fait fructifier jusqu'à son départ à la retraite.

Une petite entreprise qui ne connaît pas la crise !

 


Indicateurs de bien-être

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (2 Mercis)

Dad et la nature sont comme deux vieux amis que le cancer a rapprochés. Il y a de quoi être sacrément ému par la beauté de la nature !

Rien d'étonnant à ce que l'indicateur émotion soit à la hausse.

La maladie et les traitements nous endurcissent. Même si j'étais déjà un "dur à cuir" !

On ne se rend pas vraiment compte à quel point on peut être aimé.  Et donc à quel point on peut faire souffrir ceux qui nous aiment !

C'est une prise de conscience qui permet d'être plus serein mais aussi plus attentionné et tolérant. On relativise davantage les évènements de la vie ce qui raréfie sacrément ces moments de mal-être qui nous éloignent de l'instant présent.

 

Dad IndicateurBienEtre

 


Marqueurs émotionnels

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (1 Merci)

Décès de papa

Dad a 47 ans quand son papa décède des suites d'un cancer de la bouche. C'était un joyeux drille. A cette époque, tabac et alcool étaient les incontournables des instants festifs. C'est bien plus tard que les études scientifiques ont mis en évidence leurs effets nocifs sur la santéMais comment sortir de ces 2 pièges quand ils sont partagés entre amis ?

Le papa de Dad n'avait que 72 ans, et ses dernières années de vie furent difficiles. Tous savaient que ses jours étaient comptés, mais il avait une telle présence que le vide qu'il laisse derrière lui prend la famille au dépourvu. La maman de Dad est inconsolable. Dad est abattu.

Une telle fin de vie fait réfléchir. Deux ans plus tard, Dad rejoint un programme de sophrologie et, volonté à l'appui, cessera de fumer.            L'exemple des parents est toujours source d'enseignement.

Décès de maman

Dix années plus tard, c'est la maman de Dad qui s'en va à l'âge de 79 ans. Cette fois, c'est un AVC.    Trop rapide, imprévisible !Dad prend conscience que les êtres qui lui sont chers s'en vont. Une tristesse contenue prend racine. 

 

La retraite

Trop c'est trop.

On a beau maintenir les apparences, on se sent un peu orphelin quand on n'a plus ses parents. Le regard sur la vie change. Les vraies valeurs prennent plus d'importance.

Aujourd'hui, tout le monde veut tout, tout de suite et pas cher.

Le rapport aux autres a changé, tout n'est qu'exigence. Dad ne se retrouve plus dans ces relations humaines. Dans l'année qui suit le décès de sa maman, Dad prend sa retraite, il a 58 ans.

Il faut savoir passer le relais pour consacrer davantage de temps à ceux que l'on aime.

 Rénovation de la maison

Dad prend à cœur la rénovation de la maison de ses parents pour y loger Rémi, son plus jeune fils. C'est un chantier qui a pris presque 3 ans. Plus les jours passaient, plus le chantier grossissait.

Partis d'une maison habitable nous en avons fait une demi-ruine !

Dad a beau être bon bricoleur, la rénovation dans le bâtiment n'est pas son métier. Chaque jour il y a un nouveau problème à résoudre. Dad apprend sur le tas, c'est une dure école. Les experts en bâtiment auprès desquels il cherche conseil diront :

La rénovation dans du vieux, c'est ce qu'il y a de plus difficile, rien n'est droit, rien n'est standard, tout est imprévu.

Bien sûr Rémi l'aide considérablement, mais Rémi n'a ni sa force, ni son expérience, ni sa résistance. Maintes fois Rémi a failli baisser les bras face à l'ampleur de la tâche. 

Mon père, à 63 ans, a une énergie et un courage au travail que mes 28 ans ne peuvent égaler.

Alors, la tension monte entre Dad et Rémi d'autant plus qu'ils ne partagent pas toujours la même vision des travaux ni la façon de parvenir au résultat. Un stress supplémentaire vient s'ajouter à une fatigue déjà bien trop pesante. Dad et Rémi ont foncé tête baissée, sans jamais prendre de recul, ne serait-ce que pour souffler un peu. Ils savent à présent que cette stratégie n'était pas la bonne et qu'elle a sans doute été un facteur aggravant du cancer.

Mais rien alors ne laissait présumer que le terrain était propice à cela.

 

Événements

Commentaires

Âge

Année

 Décès de papa

D'un cancer de la bouche à l'âge de 72 ans.

47 ans 1990

 Décès de maman

D'un AVC à l'âge de 79 ans.

57 ans 

2000

 Départ à la retraite

Objectif: Consacrer ce temps précieux à ceux que l'on aime.

58 ans 

 2001

 Rénovation de la maison

des parents

Projet ambitieux - Surestimation des forces - Stress important et tensions au sein de la famille.

61 ans

 2004

 

 


Antécédents familiaux et médicaux

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (1 Merci)

Les parents de Dad ont eu une vie dense, ponctuée de repas bien arrosés. C'était l'époque où le tabac faisait partie des plaisirs incontournables et contribuait à l'image d'une réussite sociale. Il était omniprésent, au travail, à la maison, à l'extérieur aussi bien qu'à l'intérieur. Les études scientifiques alertant des dangers sur la santé d'un tel mode de vie n'existaient pas. Les pathologies associées à ces comportements ont contribué à raccourcir leurs espérances de vie.  

 

Qui

Quand

Pathologies 

Commentaires

 Papa

1987

 Décès par cancer de la bouche à 72 ans

 Les dernières années de sa vie furent particulièrement éprouvantes.

 Maman

2000

 Décès par AVC à 79 ans.

 Pas de signes précurseurs.

 Mon frère aîné

2010

 Décès par cancer du poumon à l'âge de 69 ans.

 Ne pas arrêter le tabac quand ce cancer est diagnostiqué, c'est renoncer à vivre.

 

Dad a toujours eu une santé robuste. Seul un petit rhume de temps en temps venait lui rappeler que son système immunitaire était actif.  Il en est de même pour sa femme et ses 2 fils.

On ne se souvient même pas de la dernière visite chez le médecin !

D'après les multiples lectures menées intensivement par son fils Rémi pour tenter de comprendre ce qui avait pu contribuer au cancer de Dad, il apparaît clairement que le tabagisme passif auquel Dad a été soumis dans son enfance, amplifié par le fait que Dad lui-même fût un gros consommateur de tabac jusqu'à l'âge de 49 ans, ont largement contribué à alimenter un terrain vraisemblablement propice à ce cancer.

 

Quand

Pathologies 

Commentaires

   Aucune  
     

 


Le Diagnostic

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (2 Mercis)

Les Symptômes

Les symptômes ayant amené à consulter :

Les travaux de gros œuvre terminés, Dad est prêt à se lancer dans l'aménagement intérieur de la maison familiale. Mais la lassitude s'empare de son fils Rémi. Il souhaite s'accorder un temps de répit.                                                          Penser à autre chose, oublier la vie de chantier et ces réalisations « compliquées ».

Trop tard !    Dad ressent une baisse de puissance le gagner, sans prévenir. Une terrible fatigue survient brusquement. Dad se dit :

C'est le contrecoup des efforts, ça va passer !

 Puis des insomnies apparaissent.  Normal ! Les efforts physiques ne sont plus là pour me faire tomber dans les bras de Morphée !

Des douleurs thoraciques et une toux s'installent. Dad met cela sur le compte d'un virus passager.

C'est un « truc » bénin qui va passer tout seul !

Il tousse chaque jour un peu plus et c'est encore pire la nuit. De fait, son état de fatigue s'aggrave. Sous l'insistance de son épouse, Dad finit par consulter le médecin.

Les prises de sang usuelles ne décèlent rien d'anormal. Une prescription médicamenteuse, adaptée aux symptômes d'une toux chronique, est sans grand succès. 

Un mois s'écoule. La toux persistante s'accompagne à présent d'un sérieux amaigrissement. Dad a le facies du malade. Rose, très inquiète, alerte le médecin.

  C'est vraiment sérieux, mon mari n'a jamais été dans un tel état !

 ................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

La Découverte

Comment a-t-il été découvert ?

Des symptômes qui s'inscrivent dans la durée en s'aggravant, orientent le médecin vers la présence d'une bactérie, cause d'un très grand nombre de maladies. Il ordonne une gastroscopie. Les prélèvements de tissus sont analysés et révèlent effectivement la présence de la bactérie Helicobacter Pylori. Toute la famille respire. C'est rassurant de savoir pourquoi l'on souffre.

Nous sommes sauvés ! 

Un traitement antibiotique est prescrit. Le médecin prend soin de prévenir Dad 

Vous allez être un peu plus fatigué mais rapidement cela ira beaucoup mieux.

 Dad est bel et bien plus fatigué.       À plat ...  est le mot qui convient ! La toux est omniprésente et le poids est en chute libre. Plus les jours passent, plus l'inquiétude gagne Dad. Face à cet état de santé qui, contrairement aux attentes, continue à empirer, le médecin de famille décide d'investiguer les marqueurs tumoraux.

On n'avait jamais entendu parler de cet examen.

2 mois après les premiers symptômes, le marqueur sanguin ACE affiche 128,7 soit 25 fois la norme. 

 La situation est bien plus grave. On invoque la probabilité d'un cancer. Scanner et biopsie sont requis pour préciser le diagnostic.

................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant ....................................................................... 

L'Annonce

Comment vous a-t-on annoncé votre cancer?

Si le temps fut long entre les premiers symptômes et ce marqueur sanguin laissant présumer un cancer, c'est une éternité qui semble s'être écoulée avant de savoir précisément ce qui attend Dad et sa famille.

Pas un mot tant que tous les examens n'ont pas délivré leurs conclusions.

Puis vient le compte-rendu. Dad et Rose sont dans le cabinet du médecin.

C'est un carcinome bronchique à petites cellules. (CBPC dans le jargon médical).

Dad et Rose n'ont pas le temps de poser une question, les explications s'enchaînent :

C'est un cancer du poumon..... à un stade avancé.      Il a une forme particulièrement envahissante.

 

C'est très grave, l'issue est généralement fatale dans un avenir plus ou moins proche

Plus tard, le pneumologue verra Rose, seule, pour lui préciser ce pronostic brutal et sans appel. 

Il en a pour un an, deux, si tout va pour le mieux.

Elle aura la pénible tâche de communiquer ces informations aux enfants à son retour à la maison, les laissant abasourdis.

 Le ciel nous est tombé sur la tête, il nous faut faire avec !

 Pour son fils, Rémi 

Cette annonce reste gravée dans ma mémoire comme étant la plus cruelle des mauvaises nouvelles du monde !

 

................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Le Choc

Quelles furent vos émotions, pensées, à cet instant et les jours qui ont suivi ?

C'est difficile, très difficile. On voudrait oublier, faire comme si tout cela n'existait pas.

Non, ce n'est pas un cauchemar.... C'est l'enfer, on est en plein dedans.

Dès les résultats de l'analyse de sang qui révèle le marqueur ACE, Dad a compris  Le sol se dérobe littéralement sous mes pieds.

 On n'a qu'une seule envie  Être pris en charge immédiatement.  Mais cela n'est pas possible, pas avant de connaître précisément la nature de ce cancer d'où découleront les traitements. Dad a l'impression de perdre le contrôle de sa vie. Continuellement irrité par cette toux, un sommeil quasi inexistant, il est épuisé. Les délais entre les examens sont de véritables souffrances; l'angoisse se propage aux proches.

Questionnements sans réponse, effroi....

Rose est terrorisée mais elle sait qu'elle ne doit pas céder à la panique pour soutenir son mari. Ses enfants sont désarmés, impuissants. Soudain, la colère et la rage s'emparent de Rémi, le fils cadet. Il ne supporte plus de voir ainsi souffrir son père.

Pourquoi ne lui donne-t-on rien ?  Pourquoi n'est-til pas pris en charge ?               Sont-ils à ce point démunis ? Manquent-ils de moyens ?     

 La souffrance était-elle à ce point banalisée pour ces praticiens qui côtoient  au quotidien ces situations ?

  C'est cruel ! La médecine tombe de son piédestal.

 

L'annonce est cruelle : elle ne laisse pas d'espoir. Les délais de prise en charge sont cruels : ils entretiennent l'angoisse. Le vide médical est cruel : on n'existe plus en tant qu'être humain. 

C'est cruel, parce que Dad est dans un état de fébrilité avancé et que tous savent que ces contextes ont des effets délétères sur sa santé.

Rémi bouillonne. Il cherche de l'aide, ailleurs. Internet lui est d'un grand secours. De cette révolte, et d'une profonde tristesse, naîtra un farouche et inébranlable espoir.

 

Dad va s'en sortir !

Rémi a compris qu'il faut prendre sa santé en main et s'impliquer. Il convainc Dad de voir cet épisode comme un sombre tunnel, que l'on peut traverser.

Agir, en visant la lumière de l'autre côté, lueur d'espoir. Ne jamais la lâcher.

Abasourdie, la famille sait qu'elle doit se préparer à affronter des traitements lourds, comprend qu'elle doit faire face à une maladie très grave et que la situation est critique.

Mais que faire ?

Si elle ne sait pas encore précisément comment elle va aider Dad, une chose est sûre    Elle est là, et bien là, pour le soutenir !

 
................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant ....................................................................... 

Réflexion

Quels auraient été d’après vous l’annonce, le comportement, le contexte que vous jugez à présent plus appropriés ?

Patienter chez soi près de 2 semaines dans un état de fébrilité jamais connu auparavant, après la révélation d'un marqueur sanguin désastreux ne laissant aucun doute sur la présence d'un cancer, paraît inconcevable.

Ce n'est pas l'image que l'on se fait de la médecine française.

Les délais entre les examens pour préciser le diagnostic afin de déterminer les traitements appropriés, sont insoutenables et incompréhensibles. 

C'est terriblement long un mois, quand le sol se dérobe sous vos pieds, quand tout semble vous échapper.   Ce détachement humain est incroyablement dévalorisant. Et quand le corps physique est à ce point affaibli, il laisse libre cours aux pensées les plus sombres.

 On se sent horriblement seul et impuissant alors qu'on a tellement besoin des autres !

Cette profonde solitude vous transforme.

Soit vous sombrez...       Soit vous ravivez en vous cette flamme aux fabuleux pouvoirs, celle de la joie de vivre !

 Quand on apprend, plus tard, que le cancer du poumon à petites cellules peut causer la mort en 2 ou 4 mois sans traitement pour stopper ce processus de cancérisation extrêmement invasif, on se dit :

Ces 2 mois, on les a passés à tâtonner et à patienter entre les examens. 

Dans un grand soupir, Dad mesure sa chance, malgré les circonstances.       Je suis passé tout près du point de non-retour !

 Seul, Dad ? Non !

 Rose est là, avec son soutien inconditionnel, de tout temps infaillible. Ses 2 fils et ses petits-enfants sont là. D'ailleurs Rémi remue ciel et terre pour apporter des informations qui éclairent, mobilisent, stimulent et surtout, donnent de l'espoir.

On peut en vouloir au système de santé qui semble s'éloigner de plus en plus de ses principes fondateurs, mais

 

Sommes-nous assez courageux pour revisiter notre mode de vie et, de fait, influencer les politiques et autorités médicales ?

 ................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Les Examens

Chronologie des Examens

Examens

Résultats

Commentaires

Qui - Quand

Prise de sang

Marqueur tumoral ACE=128.7

 ACE (antigène, carcino-embryonnaire) :

valeur de référence <  5

Aout 2008

Médecin généraliste

Annecy

canner thoracique

Tumeur de 45 x 52 mm  +

Tumeur de 31 x 18 mm  +

d'autres tumeurs plus petites.

 Plusieurs tumeurs sont visibles, disséminées sur les 2 poumons.

Septembre 2008

Clinique, Annecy

Biopsie Carcinome primitif bronchique à petites cellules.
classe T2a N3M, stade IIIB.
Le cancer est confirmé. La biopsie en précise la nature, la gravité, l'agressivité : c'est le cancer bronchique le plus grave.

Septembre 2008

Pneumologue, Annecy

Prise de sang

Marqueur tumoral

NSE  = 29,4.

 NSE (neurone-spécifique énolase) :

valeur de référence < 12.5ng/ml.

 Septembre 2008
Scintigraphie  Suspection de petites extensions osseuses costales  Les métastases de ce cancer touchent en premier lieu les os. Elles se sont heureusement cantonnées à la cage thoracique.  Septembre 2008

Scanner

thoraco-abdominal

Pas d'autre organe touché.
Le foie est l'organe le plus à risque car il est souvent métastasé.   Septembre 2008

Entretien

avec le cancérologue

Planification en urgence de la Chimiothérapie  Morphine pour atténuer la douleur en attendant la première séance de chimiothérapie  Début octobre 2008
       

 

 Le marqueur sanguin ACE (antigène, carcino-embryonnaire) affichant 128 quand la valeur de référence est 5, l'éventualité d'un cancer paraît évidente.   Mais le mot n'est pas prononcé.

 Ce marqueur, 25 fois au-dessus de la norme, ne suscite pas l'urgence puisque Dad passe un scanner 2 semaines plus tard.    On aimerait tant que tout soit déjà terminé !

Il faut vérifier le bon fonctionnement des reins, au travers d'une prise de sang avant de passer un scanner thoracique car il nécessite l'injection, dans une veine du bras, d'un produit de contraste à base d'iode que les reins doivent pouvoir  éliminer rapidement.

Tout va bien de ce côté pour Dad. Il est prêt !

Dad est seul dans la salle d'examen, allongé sur un lit, les bras tendus au-dessus de la tête.  Il y a un micro pour que je puisse communiquer avec l'équipe médicale.

Le lit se déplace doucement à l'intérieur d'un large anneau.
Je ne dois surtout pas bouger, car les images seraient floues. Et quand le radiologue le demande   Je bloque ma respiration. Les images seront de meilleure qualité !    

Un scanner thoracique dure environ 15 minutes. Il est totalement indolore. L'assistante du radiologue raccompagne Dad et l'avise

Buvez de l'eau en abondance, il faut éliminer le produit de contraste.

Le scanner thoracique permet de repérer la taille et la localisation des anomalies ou nodules et de détecter si les ganglions lymphatiques à proximité sont anormalement gros.

3 tumeurs sont nettement visibles et d'autres, plus petites, sont disséminées entre les bronches.

En principe, il n'y a pas de risque quand on passe un scanner, mais une réaction allergique est toujours possible.  Pas de chance, c'est rare mais cela tombe sur moi !

 Dad fait une réaction allergique sévère aux adjuvants utilisés pour injecter l'iode.

Cela a surpris tout le monde ! Chute de tension, chute de température, tremblements....  Ils m'ont sorti de là ! On a tous eu très peur !  Et, comme si cela ne suffisait pas, malgré le contrôle préliminaire du bon fonctionnement des reins,  J'ai quand même eu des infections urinaires, et cela fait très mal ! Un scanner ne donne par contre aucune indication sur le type de cellules dont il s'agit. Seul un prélèvement des tissus suspects peut dire si l'anomalie est de nature cancéreuse ou non.

15 longs jours s'écoulent. Dad se rend à cet examen soutenu par Rose.

La fibroscopie permet d'observer l'intérieur de la trachée et des bronches tout en pratiquant une biopsie directement sur les tumeurs et les zones lésionnées.

La biopsie est une étape clé dans le diagnostic car elle confirme en principe le cancer, qui n'est jusqu'alors qu'une présomption, et en précise le type et l'agressivité. Ces informations sont essentielles pour déterminer les traitements qui suivront.

Le verdict tombe  Un carcinome bronchique à petites cellules (CBPC). Autrement dit  Un cancer des poumons, et qui plus est, à un stade avancé.

Sa forme est particulièrement envahissante, ce qui le classe dans la catégorie  Très grave

On peut à présent, via une nouvelle prise de sang, relever la valeur du marqueur NSE qui est plus particulièrement sensible à ce cancer, le CBPC.

On ne le sait pas encore, mais on ne quittera plus jamais des yeux ce marqueur.

Cette valeur de référence est très utile car les variations de ce marqueur vont permettre d'apprécier l'efficacité du traitement.

Si le taux baisse,  OUF, le traitement est le bon ! Si le taux augmente,   Il faut changer de traitement...

Le cancer étant découvert à un stade avancé de la maladie, un bilan d'extension est nécessaire afin de localiser de possibles métastases.

Les os et le foie sont les endroits souvent touchés par ce cancer. Un scanner de la zone thorax et abdomen ne révèle aucune anomalie.

La scintigraphie quant à elle attire l'attention sur les côtes.

  Des métastases s'y sont installées !

Une semaine incroyablement longue s'écoule avant le premier rendez-vous au cabinet du cancérologue.

 

Enfin, un médecin qui partage l'urgence pressentie par la famille.

Il prescrit de suite de la morphine pour atténuer les douleurs et se démène avec les plannings pour commencer, d'urgence, la chimiothérapie. Il prépare Dad et Rose aux soins à venir et à leurs effets secondaires puis leur remet une feuille de synthèse, bien conscient que ni Dad ni Rose ne sont en mesure de tout mémoriser.

  Un monde nouveau se dévoile, un monde peu réjouissant..... celui du cancer.

De son côté, Rémi continue à épurer internet. Il est plongé dans l'analyse des traitements, sans tabou. Il liste le « pour et le contre » de chacun d'eux, sollicite sur les multiples blogs l'expérience de ceux qui partagent ce même cancer. 

Prendre des décisions en conscience, il en fait sa priorité. 

C'est ma façon de soutenir papa. Il me fallait faire quelque chose d'utile.....

 ................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant ....................................................................... 

Les marqueurs

Les marqueurs du cancer

 Pronostic vital engagé. C'est le terme utilisé quand le cancer est avancé, de forme envahissante et très grave.

Il existe principalement 2 types de cancers bronchiques tous 2 issus de cellules des bronches mais d'origine différente. Ils se comportent très différemment dans la progression du cancer et dans leur sensibilité aux traitements, d'où l'importance de les distinguer lors du diagnostic. Le cancer bronchique à petites cellules (CBPC dans le jargon médical) ne concerne que 20% des cancers du poumon. Il est le plus agressif c'est-à-dire qu'il se propage très rapidement.

95% des cancers bronchiques à petites cellules sont liés au tabac.

Le CBPC se développe à partir de cellules qui tapissent l'épithélium (tissu de revêtement) des poumons. Il métastase rapidement, principalement vers les os et la moelle osseuse, le foie, les glandes surrénales et le cerveau.

Marqueurs

Taux        

Référentiel

Commentaires

 Marqueur sanguin ACE

128.7

      <5 : norme

     Entre 5 et 10 : douteux

     > 10 : éventualité de cancer

 Ce marqueur intervient dans d'autres maladies et différents types de cancer

Marqueur sanguin NSE

29.4

     NSE (Neurone Spécifique Enolase)

     Norme < 12.5ng/ml

 Marqueur sensible à ce type de cancer et donc utilisé pour évaluer l'impact des traitements.

 Stade

IIIB

 

 Présence de métastases dans les ganglions voisins mais aucune métastase à distance

Grade*

T2aN3M

   

 

 * La méthode internationalement utilisée pour déterminer la gravité d'un cancer est la classification TNM (Tumor, Node, Metastase pour Tumeur, Ganglion, Métastase).

T (de 1 à 4) décrit la taille de la tumeur.

N (de 0 à 3) décrit la présence ou l'absence de métastases dans les ganglions voisins.

M (0 ou 1) décrit l'absence ou la présence de métastases à distance de la tumeur.

 

Sans aller jusqu'à dire qu'il y a des bons et des mauvais cancers, celui-ci est bien l'un des pires !...

 


Le Protocole Médical

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (2 Mercis)

Le dossier de Dad est analysé en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) car la complexité des interventions requiert différentes expertises médicales. Il en ressort un programme personnalisé de soins (PPS).

   Cela veut dire qu'ils sont tous d'accord sur le protocole de soins qui me convient !

Dad et Rose écoutent attentivement le cancérologue qui fait de son mieux pour retranscrire le rapport de la RCP.

En principe, le traitement curatif des cancers est la chirurgie, pour enlever la tumeur.

    Dans mon cas, la question ne se pose même pas. La chirurgie est impossible sur ce type de cancer !

Le traitement de référence pour un cancer bronchique à petites cellules dit "localisé"  donc limité au thorax et aux ganglions voisins

est d'entrée la chimiothérapie associée à une radiothérapie thoracique. Et si ces traitements se révèlent efficaces, ils seront complétés d'une irradiation cérébrale prophylactique (ICP) pour prévenir d'éventuelles métastases cérébrales.

La chimiothérapie est un traitement dit systématique    Le médicament circule dans tout le corps et agit sur les cellules cancéreuses où qu'elles soient.

La radiothérapie quant à elle, fait partie des traitements locorégionaux Elle s'attaque à la tumeur et traite la zone qui l'entoure. 

Le PPS, pour Dad, se résume donc à 

 6 séances de chimiothérapie

accompagnées de

  25 séances de radiothérapie sur les tumeurs et à titre préventif sur la région du cerveau.

La chimiothérapie se prolongera si Dad ne répond pas suffisamment au traitement.


A présent que tout a été dit, Dad doit donner son accord pour enclencher les traitements. Il consulte Rose du regard.

    Cela nous dépasse complétement !

Tous deux réalisent que cet accord est, dans les faits, un accord de confiance. 

Le cancérologue est convaincant :La chimiothérapie et la radiothérapie sont les seuls moyens d'avoir une chance de vous en sortir.  

 Il faut commencer dès que possible....  Vous allez immédiatement ressentir moins de souffrance dès les premières séances.

Dad est à bout de force, le moral est au plus bas. Il s'accroche à l'espoir que procure la disponibilité d'un traitement, conscient que celui-ci va être lourd et difficile.

Mais, que veut dit lourd et difficile ?   Chacun réagit différemment. 

  Les médecins eux-mêmes ne savent pas précisément comment je vais réagir !

Alors Dad se souvient de la façon dont il a pris la décision de restaurer la maison de ses parents. Lui non plus ne savait pas trop bien comment il allait s'y prendre. Dad sait qu'il avisera au fil des évènements, comme il l'a toujours fait. 

Et, pensant à Rose et aux enfants  J'ai de solides renforts autour de moi !

De puissants tranquillisants apaisent ses douleurs et ses peurs.   Être déconnecté de son corps, dans ces moments, est une délivrance !

Dad et Rose ont décidé ensemble de suivre les conseils, avis, et traitements du médecin; il faut à présent tenir bon.

 C'est parti, les traitements commencent !

  

Résumé des Protocoles

 Thérapies  Protocoles  Commentaires Effets secondaires  Où - Quand
Chimiothérapie  Cisplatine puis

 Carboplatine

 V16

 
 6 séances de chimiothérapie prescrites en urgence compte-tenu de l'état de santé très affaibli.


1 toutes les 3 semaines

Changement de la molécule de chimio après la 3ème séance.

Réduction significative de la coulée ganglionnaire.
Persistance d'un nodule pédiculaire gauche.

Baisse importante des plaquettes et des globules du sang. 

Clinique Annecy

Octobre 2008

Radiothérapie     25 séances thoraciques concomitantes à la chimio  Brulures à l'œsophage. Impossible d'avaler la nourriture.  
 Irradiation crâniale prophylactique (PCI) Pratiquées en même que les séances d'irradiation sur le thorax   

Action préventive compte-tenu des fortes probabilités de métastases au cerveau.

Arrêt des séances à la demande de Dad.

 Terribles maux de tête  

 

Chimiothérapie

Chimiothérapie

La chimiothérapie utilise des médicaments qui agissent sur les mécanismes de division cellulaire afin de détruire les cellules cancéreuses.  Les agents chimiothérapeutiques employés pour le cancer du poumon sont le cisplatine ou plus rarement le carboplatine.   J'ai eu le droit aux 2 !

Ces molécules sont toujours associées à d'autres médicaments tels que l'étoposide, le paclitaxel, le docétaxel, la gemcitabine, la vinorelbine ou le pemetrexed.

Je n'ai pas la moindre idée des autres molécules qui ont été utilisées.

Quelques jours avant la première chimio, Dad se voit remettre une feuille expliquant de façon détaillée à quoi il devait s'attendre.

  Difficile de peindre un tableau plus noir que celui-ci !

Dad est très affaibli quand commence la première séance de chimiothérapie. La radiothérapie, en association avec la chimiothérapie, ne démarrera qu'après la 3ème chimio.

6 séances de chimiothérapie sont prescrites, à raison d'1 toutes les 3 semaines.

Ce type de cancer réagit souvent assez vite au traitement.

Au bout de 3 séances, un bilan sanguin met en évidence la chute vertigineuse des plaquettes et des globules du sang. Pas de surprise, on m'avait prévenu !

Dad reçoit une transfusion de plaquettes et une injection de substances qui stimulent l'activité de la moelle osseuse afin que celle-ci produise plus vite de nouveaux globules sanguins.

Cela marche bien car les marqueurs reviennent à la norme.

Un scanner est réalisé pour rendre compte de l'efficacité du traitement.

Réduction significative de la coulée ganglionnaire avec persistance d'un nodule pédiculaire gauche.

 Heureusement le cancer, lui aussi, est en chute libre.

A mi-parcours du protocole de chimiothérapie, le cancérologue décide de remplacer le cisplatine par le carboplatine.

 De toute évidence, il y a quelque chose qui ne lui plaît pas. Ce petit nodule pédiculaire peut-être !?

 

Comment cela se passe :


La chimiothérapie est un traitement ambulatoire. Toutes les 3 semaines, Dad se rend à la clinique accompagné de Rose.  Il s'allonge confortablement et attend.   Pour des raisons de sécurité, les médicaments ne sont pas préparés à l'avance, mais au début de chaque séance.

 ll s'en passe des choses dans la tête pendant ces attentes !

Avant chaque séance, le cancérologue s'assure que les résultats des examens sanguins et l'état de santé de Dad permettent une nouvelle injection. Dad ne doit pas être trop fatigué.     Dad doit avoir bien toléré la chimo précédente.

Sans le « feu vert » du cancérologue, pas de chimiothérapie.

L'infirmière met en place la perfusion. Les molécules de chimiothérapie s'administrent par voie veineuse.

On m'a mis un cathéter pour éviter de m'abimer les veines des bras. 

C'est long.  On peine à occuper ce temps ! Dad somnole en regardant de temps en temps par la fenêtre pour se donner l'illusion d'être dehors. 8 heures plus tard Dad quitte la clinique. 

 

Les effets secondaires :

Au début le traitement est supportable. Un anti vomitif est prescrit, ce qui limite nausées et vomissements.

Je me sens sacrément barbouillé !

Comme les cellules cancéreuses ont la particularité de se multiplier frénétiquement, les médicaments de chimiothérapie ciblent les cellules qui se renouvellent rapidement.

Pas de chance !   Il y a aussi des cellules saines de notre corps qui se renouvellent rapidement. Et elles sont nombreuses !

D'où les fameux effets secondaires       Et la prise de conscience des subtils mécanismes de notre corps !

C'est à la 3ème chimio que tout bascule.

En effet, les cellules saines de notre corps ayant un développement rapide sont celles de la peau, des cheveux, des ongles, de la muqueuse de la bouche, du revêtement de la paroi du tube digestif et les cellules de la moelle osseuse qui fabriquent les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes).

Dad perd cheveux et poils.    Plus besoin de se raser ! 

Les ongles noircissent, certains tombent.   On se protège le bout des doigts !

La peau se dessèche et se fissure.  Les crèmes hydratantes viennent en renfort. Des compressions au niveau des bronches rendent la respiration difficile.

Les marqueurs sanguins s'effondrent   Globules blancs, rouges, plaquettes, c'est la totale ! Heureusement, perfusion et transfusion à l'appui, tout revient assez vite à la normale.

Dad a peu d'appétit, les yeux enfoncés, le teint pâle, un visage méconnaissable dénué de vie. Il se souvient s'être vu dans un miroir.

Je me suis effrayé moi-même.

Le plus dur est définitivement ces douleurs diffuses qui s'installent, ponctuées de violents maux de dos.  Une séance de torture ne ferait pas mieux !

Seuls les antalgiques opiacés soulagent. Alors Dad dort à longueur de journée et quand il émerge, le mal revient appelant une nouvelle prise de cachets. Certains effets secondaires de ces antalgiques sont similaires à ceux de la chimio.

  Difficile de dire dans ces conditions d'où proviennent nausées, vomissements et somnolence !

La prise d'antalgiques opiacés est très encadrée afin d'éviter une dépendance au produit qui pourrait elle-même être fatale.

Pas simple la gestion de la douleur !

 Quand on est agonisant, on est entièrement asservi à la moindre proposition apaisant souffrance et peur.

La communication avec les soignants n'est pas toujours facile car ils n'ont pas d'écoute pour ce qui sort de leurs connaissances. C'est curieux, on s'attendrait à ce qu'ils se renseignent, pour venir ensuite nous conseiller ou tout du moins nous faire part de leurs réflexions imprégnées de leurs expériences.

 Mais non, soit ils ne savent pas soit ils ne sortent pas de leur cadre !

Dans la multitude d'informations amassées par Rémi, au travers des discussions sur les blogs de patients atteints de cancer, il y a l'ennemi public n°1

Le sucre blanc!           On le trouve absolument partout !

 

 Il est la denrée d'excellence des cellules cancéreuses et sabote le travail des cellules saines. C'est ainsi qu'il crée un terrain propice à l'expansion de la maladie !

Le corps soignant ignore cette information.       Soit !     

Mais comment réagir quand, pour atténuer les nausées entre deux séances de chimiothérapie, on me conseille de boire du coca !

Compte tenu du nombre de morceaux de sucre que contient cette boisson, En boire dans un tel contexte paraît suicidaire !

 

................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant ..............................................................................................

 

Radiothérapie

Radiothérapie

Sans trop savoir pourquoi, Dad a une appréhension. Il se sent mal à l'aise rien qu'à l'idée des séances de radiothérapie.

  Rose a le même ressenti.

Il faut dire que l'entretien avec la radiothérapeute ne les a pas rassurés.

   Nous sommes ressortis choqués par les possibles effets secondaires.

 Certains peuvent même se déclencher plus d'un an après les séances !

Pendant le traitement, Dad doit s'attendre à des brûlures au niveau de l'œsophage pouvant entrainer des difficultés à ingurgiter ou déglutir.

Il a à peine le temps de se remettre de la chimiothérapie que déjà les 25 séances de radiothérapie sont programmées. Un frisson secoue Rémi.  Comment peut-il supporter tout cela ?

Rémi est en pleine lecture de livres, tel « Mort sur ordonnance », qui mettent en lumière les effets secondaires de certains traitements.

   Il y a du bon et du mauvais dans tout ce que l'on nous dit !

Rémi écoute les discussions de ses parents, en silence. Il a peur.

 

Comment cela se passe

Dans le cas du cancer bronchique à petites cellules localisé, le traitement de référence est la radiothérapie associée à une chimiothérapie concomitante, c'est-à-dire qu'une ou plusieurs molécules de chimiothérapie sont injectées pendant la radiothérapie. Quand le patient réagit positivement à ce traitement, une irradiation cérébrale prophylactique, c'est-à-dire une radiothérapie à visée préventive localisée au niveau de la tête, est effectuée.

L'objectif est de prévenir d'éventuelles métastases cérébrales.

Les doses de radiation sont individualisées.  Elles varient de 50 à 70 Grays (Gy) selon les zones concernées.

Dad passe un scanner avant la première séance pour calibrer les dosages.

Une séance dure environ 15 minutes. J'ai 5 séances programmées par semaine pendant  5 semaines.

 Heureusement qu'il y a les week-ends pour souffler un peu !

Les effets secondaires

Dad supporte tant bien que mal les nausées, la fatigue et les brulures à l'œsophage qui l'empêchent de se nourrir. Mais, quand à la 5ème séance l'irradiation crâniale commence, la souffrance est telle qu'il rejette en bloc la radiothérapie.

Je me souviendrai toute ma vie de cette séance!

 ................................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant ...........................................................................

 

Irradiation crâniale

Irradiation crâniale prophylactique (PCI)

Une irradiation cérébrale prophylactique (ICP ou PCI) est une radiothérapie du cerveau, à visée préventive.  

Ce cancer génère rapidement des métastases au cerveau, ce qui aggrave sérieusement l'état général du patient.

 Elle est systématique réalisée quand la chimiothérapie s'avère efficace et a pour objectif d'éviter le développement de métastases cérébrales.

 Le risque d'apparition de ces métastases dans les 2 ou 3 années suivant le traitement est élevé.

Comment cela se passe

Radiothérapie du thorax ou du cerveau, logistiquement parlant, il n'y a rien de nouveau pour Dad.

Il n'en est toutefois pas de même pour les effets secondaires.

 

Les effets secondaires

J'ai cru que ma boite crânienne allait exploser !

Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase de la souffrance. C'en est trop, on arrête, je n'en peux plus !

Une longue discussion s'en suit avec la radiothérapeute. Elle est réticente à l'arrêt du traitement. 

   Il y a de très gros risques de rechute, mieux vaudrait s'en tenir au protocole!

 Mais Dad est allé au bout de ses forces, il en est très clairement conscient.

   Vous n'êtes pas à ma place, vous ne savait pas ce que je ressens!

La radiothérapeute est ennuyée. C'est certain, elle n'est pas à sa place et ne peut pas savoir ce qu'il ressent. La pratique est bien souvent différente de la théorie. Elle s'appuie sur des protocoles scientifiquement validés. Elle n'a rien d'autre à sa disposition.

    Que lui répondre ?!... 

 Comment le convaincre des bienfaits du traitement devant de telles souffrances ?

Dad est fermement décidé à stopper la radiothérapie. Il n'a pas le moral, le doute s'est emparé de lui. Il peine à contenir une colère intérieure latente. La radiothérapeute ne parvient pas à le faire changer d'avis.

Je suis le seul à décider de ce que j'estime être bon ou mauvais pour moi !

Les prochains rendez-vous sont annulés.
 

Le cancérologue décide de réaliser 25 séances de radiothérapie sur les tumeurs et, à titre préventif, sur la région du cerveau, en accompagnement de la chimiothérapie. Au bout de 5 séances de radiothérapie, les effets secondaires deviennent tellement invalidants que Dad décide d'arrêter immédiatement la radiothérapie contre l'avis du radiothérapeute et s'en tient aux séances de chimiothérapie.

Pause thérapeutique.

Un mois après la sixième et dernière chimiothérapie, le premier scanner de contrôle indique une quasi-disparition des tumeurs disséminées, ainsi qu'une régression de la formation tissulaire passant de 25 mm à 15 mm dans le hile gauche.

Ces résultats sont qualifiés de    Satisfaisants   et ce, même si le protocole n'a pas été rigoureusement suivi.

    En quelque sorte, je me suis personnalisé mon programme de soins ! 

 Mais Dad n'a pas l'intention d'en rester là.

 

Pas question d'attendre une éventuelle rechute pour être conforme aux statistiques!   Rémi a pris de l'assurance dans ses recherches en trouvant une écoute bienveillante et des conseils qui font du sens. Du coup, comme pour la rénovation de la maison, Dad et Rémi se fixent un objectif commun :

  Les prochains scanners seront parfaits !  Si le traitement allopathique est terminé, les compléments thérapeutiques eux se poursuivent et se renforcent.

Un an plus tard, le marqueur principal de ce cancer, les NSE, se stabilisent à 11,9 et le scanner annonce une

  REMISSION TOTALE !

 7 ans plus tard, Dad est fier de s'être sorti de ce terrible piège.

 


Accompagnement Thérapeutique

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (4 Mercis)

  On découvre ces traitements quand on ne peut pas faire autrement.

Et on découvre par la même occasion l'étrangeté du système de soins. 

Quand le pronostic vital est "engagé" et que de lourds traitements n'apportent que quelques mois de survie, quand les médecins sont enfermés dans ces croyances et que le pessimisme est omniprésent.

Sommes-nous obligés de mourir ?

Le médecin a une connaissance médicale que le patient n'a pas et de fait, on s'attend à ce qu'il soit susceptible de déceler ce qui est sérieux de ce qui l'est moins dans la littérature abondante des accompagnements thérapeutiques. Mais le médecin s'interdit de donner un avis.

Hommes parmi les hommes, hors de notre domaine de compétence, la peur est "maître du jeu".

C'est ainsi que l'on se retrouve seul dans ce face-à-face avec la maladie et une mort annoncée.Cruellement seul... 

Rémi cherche inlassablement de l'aide. Internet est une source riche d'informations et un fabuleux outil de mise en contact mais il faut croiser un maximum d'informations pour évacuer le farfelu de ce qui peut s'avérer capital.

Il y a du bon et du mauvais dans tout ce que l'on veut bien nous dire.

L'état de santé de Dad vacille entre les différentes injections et prises de médicaments. Il est hors de question de faire fausse route.

Quand une information lui paraît pertinente Rémi la partage avec Dad et Rose. Ensemble ils en évaluent le pour et le contre.                 C'est un bon moyen de maintenir la mobilisation et de garder espoir.

Le temps presse. On rassemble ce qui nous tombe sous la main, ou du ciel, ce qui paraît crédible et accessible. Tout va très vite. 

Quand Dad pense détenir quelque chose de capital, il suit son intuition et applique consciencieusement les consignes, jusqu'au bout.

Les accompagnements thérapeutiques qu'il utilise sont :  Le Desmodium durant les premiers mois de traitements pour protéger le foie

 et les compléments vitaminés du Dr Rath aux trois repas.
 Quelque chose me dit que je fais les bonnes choses et que je vais dans la bonne direction !

Phytothérapie

Desmodium ascendens

C'est une plante originaire d'Afrique. Claudine, rencontrée sur un site de patients confrontés au même cancer, l'utilise pour protéger son foie contre les agressions de la chimiothérapie.

Je le prends en ampoules, bien avant la séance de chimio et continue en entretien quelques mois après.

La sincérité de l'échange avec Claudine ne fait aucun doute.

Quelques recherches complémentaires sur internet confirment l'expérience de Claudine et suscitent la réflexion.
Le foie est l'organe essentiel de la détoxification de notre corps.   La toxicité des traitements soumet le foie à de rudes épreuves.

 Alors, que fait-on pour soutenir le foie ?

Dad questionne les médecins, mais rien n'est prévu dans le protocole pour couvrir ce point.   Le foie est censé gérer cette nouvelle toxicité.

Dad a l'impression qu'il en a déjà beaucoup demandé à son foie avec le mode de vie qu'il a eu jusqu'à présent. Intuitivement, il veut l'aider à surmonter cette nouvelle épreuve.
C'est ainsi que Dad fait ses premiers pas dans les médecines complémentaires, sans le support des médecins,
Avec l'expérience de ceux qui sont passés par là, un peu de bon sens, et ma petite voix intérieure.

Le Desmodium ascendens est vendu en pharmacie. Pour prévenir les effets secondaires d'une chimiothérapie, le desmodium doit être consommé 2 jours avant et au moins pendant 10 jours après la séance.

Dad absorbe quotidiennement son ampoule de Desmodium.  Je devais bien cela à mon foie !

 .............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

 

Micronutrition

Vitacor et Epiquercican du Dr Rath

La lueur d'espoir tant espérée est apportée par le site  Alliance pour la santé du Dr Rath

Ce médecin allemand a découvert que la santé ou la maladie sont déterminées au niveau des cellules de notre organisme et non au niveau des organes pris isolément.  De nombreuses maladies, dont le cancer, sont pour lui la conséquence d'une carence chronique en vitamines au niveau des millions de cellules qui constituent notre organisme.

Son institut de recherche a présenté une publication qui montre les effets bénéfiques d'une combinaison de micronutriments dans le combat contre le cancer.

Nos recherches démontrent que la vitamine C, la lysine, la proline et les extraits de thé vert peuvent enrayer la prolifération des cellules cancéreuses.

Toute la famille est impressionnée par le parcours et la ténacité de ce médecin.           Il faut de fortes convictions et du courage pour porter ainsi ses idées !  Rémi voit ses efforts récompensés   Enfin quelque chose qui a du sens !

Dad est à la moitié des séances de chimiothérapie quand il adopte les orthoplasiants Rath, convaincu par le combat que mène ce médecin pour se faire entendre.

Effet placebo ou pas ?  Toujours est-il que Dad se sent mieux et que la courbe des marqueurs sanguins s'inverse.

Pour statuer sur les produits adéquats et leur posologie Dad a appelé directement le Site de vente du Dr Rath   Ils parlent français, cela facilite la compréhension. Dad a longuement discuté avec les conseillers.

C'est rassurant de comprendre sur quoi il faut agir et d''être guidé.

 L'organisme humain est composé de milliards de cellules qui se renouvellent en permanence pour permettre aux processus de croissance de se réaliser et pour remplacer les cellules "usées" ou mortes.

Le système immunitaire participe à ces processus qui sont soumis à des mécanismes de contrôle très stricts.

Les nouvelles cellules proviennent de la division de cellules existantes. Dans un organisme sain, cette division est parfaitement contrôlée grâce à un apport régulier en micronutriments, indispensables au bon fonctionnement de ces processus fondamentaux.

De nombreux produits du Dr Rath semblent adaptés à la pathologie de Dad. Beaucoup trop !

Un choix s'impose car il y a un coût qu'il faut pouvoir absorber sur la durée.

On est parti du principe qu'il valait mieux en prendre moins que pas du tout.

Le choix s'est porté sur les comprimés Vitacor et les gélules Epiquercican.

Je prends 2 comprimés et 2 gélules pendant les repas matin, midi et soir.

Vitacor Plus™ contient une sélection de plus de 30 micronutriments. Ils apportent une contribution précieuse au bon fonctionnement et à la protection de nos cellules.

Les composants d'EpiQuercican™ soutiennent le métabolisme cellulaire en protégeant les cellules pendant leur cycle de renouvellement et en prêtant main forte au système immunitaire qui accompagne ce processus.

Il faut cependant habituer le corps à ces apports vitaminés. On nous a conseillé de prendre uniquement Vitacor la première semaine.

Ces orthoplasiants sont présents dans l'alimentation, mais il faut savoir les combiner car c'est la synergie de ces micronutriments qui permet le bon fonctionnement de nos cellules.

Difficile à gérer au quotidien par l'alimentation seule !


 .............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Vitamine C

La vitamine C intervient dans de nombreux processus cellulaires. Il y a cependant une polémique sur son utilisation contre le cancer. 

Alors comme pour le sucre, Dad demande l'avis du cancérologue sur la prise de vitamine C pendant le traitement.

Il est dubitatif et conseille, éventuellement, de « rester sur des doses raisonnables ».

Or, Linus Pauling a été récompensé par le prix Nobel pour ses nombreuses études et ouvrages sur la prise quotidienne de Méga doses de vitamine C pour lutter contre le cancer. Et bien d'autres chercheurs lui ont emboité le pas.

Difficile de comprendre ce frein à l'intégration de la vitamine C dans les protocoles de soins.

Sur le Site de Linus Pauling , il est écrit :

Les vitamines ne causent pas le cancer! Peu importe ce que dit la presse, les vitamines sont des éléments essentiels à la vie. Cependant, trop de quelque chose de bon peut être mauvais.

Donc mieux vaut se renseigner. Dad contacte les conseillers de l'institut Linus Pauling pour demander conseil.

1 comprimé de 1000mg par repas, soit 3 fois par jour. Mais pendant les mois de chimiothérapie, comme le système digestif est plus fragile, l'institut recommande de prendre la vitamine C sous une forme non acide, le produit Ester-C®. 

J'ai de fait, pendant plus de 3 ans, pris 58 fois la dose journalière recommandée par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA).

.............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Crème Budwig

C'est en approfondissant sur les effets de la vitamine C que Rémi tombe sur le site américain, Cancer Tutor , bien connu du monde de la médecine alternative, et découvre un petit déjeuner pas comme les autres

La crème Budwig : Du fromage blanc et de l'huile de Lin ! Sur le moment, on croit à une supercherie. Mais quand on se donne la peine de prendre connaissance des études sur ce sujet

  Cela prend bien plus de sens que tout ce que je pouvais imaginer !

Johanna Budwig était une biochimiste et physicienne allemande qui consacra sa vie à la recherche en cancérologie. Des années de tests cliniques lui ont permis de mettre en évidence que de nombreuses maladies sont causées par des «cellules malades» qui ont perdu leur équilibre électrique à cause d'un déficit en substances nutritives essentielles.

L'alimentation est une fois de plus mise en cause !

Elle découvre comment traverser la membrane cellulaire en associant graisses et protéines. Et c'est en agglomérant les matières grasses riches en électrons de l'huile de lin avec les protéines sulfurées du fromage blanc qu'elle permit le passage de ces électrons à travers les membranes cellulaires pour y rétablir l'équilibre électrique naturel des cellules.

Il y a beaucoup d'émotions dans les nombreux ouvrages qui rendent hommage à cette grande dame de la médecine. Dad a souvent une pensée pour elle quand, le matin, il prépare son petit déjeuner Budwig: 

De l'huile de lin de première pression à froid, battue avec du fromage blanc et des graines de lins fraîchement moulues, accompagnée de quelques fruits frais.

Pourquoi diable ce petit déjeuner n'est-il pas servi dans les hôpitaux et cliniques?

 .............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Thé vert japonais

 Pourquoi le thé vert est-il un accompagnement thérapeutique?

Le Dr Beliveau apporte la réponse dans son livre "les aliments contre le cancer".

C'est l'aliment qui apporte le plus fort taux de Polyphénols, un nutriment qui bloque la prolifération des cellules cancéreuses.

Celui qui est le plus riche en Polyphénols est le Thé vert Sencha du Japon. Encore faut-il correctement le faire infuser. 

Entre 15 et 20 minutes, c'est essentiel, pour obtenir le taux de Polyphénol à visée thérapeutique.

J'en bois 4 à 6 tasses par jour ..... et du coup j'ai arrêté le café !

 

Quand la rémission est prononcée, un an après le diagnostic, Dad  prend les devants. Je sais bien qu'ils s'attendent à une récidive !

Il est hors de question de revivre ce cauchemar !

Dad n'a plus aucun traitement allopathique mais il poursuit la micronutrition avec les 2 produits du docteur Rath et la vitamine C. Il ajoute à présent, par cure de 3 mois, d'autres apports nutritifs, à raison d'un apport par cure : Les champignons Maitake + Shitake + Reishi, puis la Bromelaïne, puis l'Hydroxyde de magnésium, et enfin le combiné Curcumine + Pipérine + Gingembre.

J'ai le sentiment que même en mangeant bio, mon organisme ne parvient pas à trouver les nutriments utiles à ma santé !

Maitake + Shitake + Reishi

 

Les propriétés de ces champignons sont bien connues des japonais  Pour leur action anti-tumorale et immuno-modulatrice.

Le Maïtake est, parmi les champignons, le plus puissant des immuno-stimulants.

Le Shitaké est utilisé comme thérapie adjuvante aux traitements classiques (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie). Ses teneurs remarquables en vitamine B5, B2, et PP, ainsi qu'en sélénium et cuivre  en font un excellent fortifiant avec  une action bénéfique sur le système nerveux central en plus d' une action anti-cancer.

La médaille des champignons pourrait être accordée au Reishi (Ganoderma lucidum). Utilisé en Chine depuis plus de 2 000 ans, ses bienfaits sont tellement nombreux qu'il est surnommé 

Le champignon miraculeux   Il stimule l'appétit et combat l'insomnie. Excellent capteur de toxines il soulage les problèmes de foie.

Agit directement sur les cellules pathogènes et  renforcent le système immunitaire.

 C'est en associant ces 3 champignons que l'on obtient les meilleurs effets thérapeutiques. Pendant 3 mois Dad prend 1 gélule à chaque repas, soit 3 gélules par jour de ce combiné de champignons.

 

 .............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Bromelaïne

L'ananas, de la famille des broméliacées, est utilisé en médecine indienne.

Il a des propriétés anti-inflammatoires et digestives mais contient aussi une enzyme, la Bromélaïne, utilisée pour son

action antitumorale. Ce qui interpelle est que cette enzyme se retrouve souvent au cœur de l'information fournie par ceux qui apportent leurs conseils sur le mode de vie.

La Bromélaïne bloque la croissance des tumeurs et diminue la capacité des cellules cancéreuses à migrer vers d'autres tissus.

Elle active la production des cellules du système immunitaire

et leur facilite le travail  en déjouant la protection de cellules cancéreuses   par la dissolution de la substance qui les recouvre.

 

La Bromélaïne est considérée comme non toxique et sans effets secondaires, à l'exception de très rares réactions allergiques.

On ne voit aucune raison de s'en priver !

Un médecin spécialisé en aromathérapie en prescrit le dosage

Videz 5 gélules de 500mg de Bromélase 2500 dans de la compote de pommes. A consommer au moins 1h avant les repas du midi et du soir.

Cette préparation doit être absorbée impérativement avant les repas pour déployer ses effets anticancer sinon, elle ne servira qu'à favoriser la digestion !

.............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Hydroxyde de magnésium

De plus en plus persuadé qu'il faille renforcer le système de défenses, les recherches de Rémi le conduisent tout naturellement au Dr Martin du Theil qui souligne l'importance du système nerveux central face à nos états de santé.

Ce médecin chercheur est parvenu à cette conviction en étudiant le fonctionnement de son propre cancer.

Médecin, et patient à la fois, permet de voir les choses sous un tout autre angle !

Il s'est inspiré de la devise du Professeur Claude Bernard, un médecin et physiologiste français à qui l'on doit la notion d'homéostasie

Le microbe n'est rien, le terrain est tout.

Pour le docteur Martin du Theil, le chlorure de magnésium est le stimulant le plus puissant des défenses immunitaires. Toutefois il suggère de le synthétiser dans l'estomac, via l'hydroxyde de magnésium, partant du principe qu'une substance produite à l'intérieur de l'organisme est plus efficace que la même substance provenant de l'extérieur.  

L'hydroxyde de magnésium se transforme en chlorure de magnésium au contact des sucs gastriques.

En 10 ans d'observations, le Dr Martin du Theil a évité la rechute chez ses patients avec cette forme de magnésium qui a les avantages du chlorure de magnésium sans les inconvénients.    

Le Chlorumagène™ est le médicament issu de sa découverte. Le fruit de ses observations se trouve dans son livre publié en 1935, dénichable aujourd'hui sur le marché des livres d'occasion :"La Défense par le système nerveux"Dad consomme Chlorumagène™ à raison d'1/4 de cuillère à café, deux fois par an, en cure de trois mois.

.............................................. Remontez pour ouvrir l'onglet suivant .......................................................................

Curcumine + Pipérine + Gingembre

Après les 3 mois de Chlorumagène™, Dad fait une cure de 3 mois de Dolupérine™, qui combine Curcumine, Pipérine et Gingembre.

Je prends 1 comprimé par repas, soit 3 par jour.

La curcumine est un dérivé du curcuma. Elle est parmi tous les nutriments, celui dont les effets sur le cancer sont les mieux documentés dans la littérature scientifique.

Elle agit contre le cancer de plusieurs façons : Inhibe la transformation de cellules normales en cellules de tumeur.

   Inhibe la prolifération des cellules cancéreuses.    Diminue l'inflammation.  Empêche le développement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur.

Et il y a même une étude spécifique au cancer du poumon.

Une étude de 2009 a constaté que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon.

La sagesse populaire a devancé la science ! Le poivre était toujours associé au curcuma dans le curry des indiens. Des recherches ont confirmé le bon sens des traditions puisque la pipérine du poivre potentialise l'assimilation de la curcumine du curcuma.

de l'ordre de 20 fois plus ! 

Et donc la rend plus efficace à plus faibles doses.Il devient ainsi inutile de consommer des doses trop élevées de curcumine

Le gingembre fait partie des grands médicaments du monde, on l'utilise depuis longtemps pour traiter l'inflammation et les nausées. Dans le domaine du cancer, les résultats d'études, présentés lors d'une session à l'American Association for Cancer Research, montrent:

A chaque fois que le gingembre a été utilisé pour traiter les cellules cancéreuses, elles sont toutes mortes suite à leur exposition à ce composé.

Au terme des 5 ans, rassuré quant aux risques de rechute, Dad diminue de 50% les doses des produits Rath tout en maintenant sa consommation de vitamine C. Il rajoute à présent, toujours en alternance, les compléments en Oméga 3 à base d'huile de poisson, du curcuma suractivé et du Magnésium chélaté.

Le curcuma suractivé est une préparation qui amplifie l'effet du curcuma sans avoir recours à la pipérine.

Le Magnésium chélaté est une préparation qui permet de transiter par l'estomac pour atteindre l'intestin sans dégradation des effets bénéfiques.

De 4 à 6 tasses de thé vert par jour Dad est passé à une consommation régulière de 2 à 3 tasses par jour.

Maintenant que mon organisme fonctionne correctement, il me suffit de bien l'entretenir !


Aide: Les personnes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (2 Mercis)

Rémi, mon fils cadet

 Sans la présence de mon fils, je ne serais sans doute plus là !

 Rémi est à l'image de son père Extrêmement tenace.   Prêt à tout pour parvenir à ses buts. C'est sans doute ce qui a permis à Dad d'être en confiance.

C'est vrai qu'il fonce tête baissée, mais il se pose aussi beaucoup de questions !

Dad a bien remarqué qu'il rassurait son fils en adhérant au petit déjeuner de Johanna Budwig, première étape d'une totale transformation du mode de vie, dont il ignorait encore l'ampleur. C'est bon et cela nous stimule mutuellement !

 Rémi dans ses recherches et moi pour m'accrocher à la vie !

 Rémi vient presque tous les jours voir ses parents.En fait, il vient quand mon état de santé me permet de le recevoir !

Depuis qu'il a lu que l'on peut se sortir d'un cancer en dépit des lugubres statistiques médicales mais qu'il faut pour cela oser se prendre en charge, Rémi ne vient plus voir Dad comme l'on vient voir une personne avant sa mort

Il vient m'expliquer comment on va s'y prendre pour me sortir de là ! C'est plus rassurant !

Il arrive toujours avec des nouvelles encourageantes.  Fruit de ses découvertes nocturnes !

Que Rémi ait été l'instigateur de l'effet placebo Nul doute à cela ! Son acharnement et son enthousiasme à décortiquer les publications scientifiques ont éveillé en moi, la force de vivre !       

Rose, mon épouse

 

Qui a écrit "L'amitié, l'amour sincère, font partie des meilleurs traitements contre le cancer."  ?   Jamais je n'aurais imaginé faire tant souffrir Rose !

Dad a eu le temps de l'observer, en silence. Il comprend le rôle essentiel de ce que le corps médical surnomme " L'accompagnant "

Rose me conduit à la clinique et s'assure que j'ai bien toutes mes affaires, mon pyjama, mes pantoufles, mon livre, ma musique. 

Elle lui donne les nouvelles de l'extérieur, avertit l'entourage et organise des visites réconfortantes. Rose s'assure que je prends bien mes médicaments, que je me nourris correctement et m'aide à faire ma toilette. Elle donne l'alerte à l'équipe médicale en cas de problème et participe aux prises de décision sur les traitements.

Rose me rassure, m'aide à me reposer, me tient compagnie, m'apporte de l'attention et tout son amour !

Rémi ayant convaincu toute la famille de l'importance de la nourriture pour retrouver la santé, c'est encore Rose qui concocte les petits plats équilibrés qui font terriblement défaut à la clinique.

Je n'aurais jamais pu remonter la pente sans la présence de Rose et son amour inconditionnel !

 Une étude parue en 2013 dans le Journal of Clinical Oncology indique que les personnes pouvant compter sur un conjoint ont 20 % de risques en moins de mourir de leur maladie. Quel que soit le type de cancer, leurs chances de survie sont plus élevées que pour les personnes seules.

 

Claudine, une rencontre sur un forum de patients

Il y a beaucoup de détresse sur les forums dédiés au cancer, mais il y a aussi de très belles rencontres.

Claudine fait partie de ces belles rencontres, de celles que l'on n'oubliera jamais !

Claudine se bat depuis plusieurs années contre le cancer. Du coup, elle a fait le tour de la question bien avant moi ! Elle a déjà reçu de nombreux soins, dont les dernières molécules de la panoplie anticancéreuse. Claudine a beaucoup à nous apprendre.

C'est elle qui a donné l'excellent conseil de protéger le foie avec le Desmodium pour ne pas trop subir les effets secondaires des chimiothérapies.

C'est aussi la première à m'avoir ouvert les yeux sur l'importance de notre mode de vie.

MERCI mille fois Claudine pour ce bon conseil!

Parfois lors d'un échange, Claudine avouait se sentir très épuisée, tant physiquement que moralement. Elle trouvait alors beaucoup de réconfort dans les soins complémentaires.

Je ne pourrais pas tenir sans ces compléments alimentaires !

Le Dr André Gernez, cancérologue et physiopathologiste

 

Il est en quelque sorte le grand-père de cœur de Rémi

Né en 1923, André Gernez est, à l'âge de 15 ans, le plus jeune bachelier de France et le plus jeune médecin à l'âge de 21 ans. Il est le père de la théorie des cellules souches. Ses travaux en biologie et cancérologie l'amènent à poser de nouveaux postulats.

En 1966 il revisite le principe fondamental de la biologie cellulaire. En 1971 une étude de l'INSERM confirme sa théorie de prévention active du cancer. André Gernez a évoqué la tolérance immunitaire post-natale des 3 premiers mois. Une théorie que l'"Hospital for Sick Children" de Toronto (Canada) officialise en mars 2001.

 En effet, 10 greffes de cœur sur des nourrissons ont été totalement réussies sans médicament et avec des groupes sanguins différents.

Ceci en dit long sur le fonctionnement de notre système immunitaire !

Rémi s'est déplacé à Lille (France) pour rencontrer ce grand monsieur de la médecine qui, à l'âge de 85 ans, lui avait ouvert sa porte, sensibilisé par l'ardeur que déployait ce tout jeune homme pour sortir son père du cancer.

Grâce à lui Rémi a beaucoup appris sur les mécanismes de cancérisation et la façon d'éviter le cancer.

 J'ai été très marqué par l'histoire de cet homme et le résultat de ses recherches classé "affaire d'état"

André Gernez s'est éteint en Janvier 2014 à l'âge de 91 ans. Il laisse derrière lui un trésor de connaissances documentées sur le site de l'Association André Gernez

Parmi ces trésors, on y trouve sa méthode de prévention active du cancer capable d'enrayer le processus de cancérisation, sans attendre le dépistage précoce car pour André Gernez, une tumeur devient décelable trop tardivement.

La prévention active du cancer se résume à une restriction alimentaire accompagnée de nutriments spécifiques, que l'on doit pratiquer une fois par an.

Ce jeûne relatif, accompagné d'hydrate de chloral, de colchicine, de vitamine C, de magnésium, est destiné à induire dans l'organisme un état d'acidification incompatible avec le métabolisme des cellules cancéreuses. Ceci protège du cancer en détruisant les cellules anarchiques au tout début de leur cycle de reproduction.

Les études scientifiques effectuées sur les peuples épargnés par le cancer révèlent toutes qu'ils ont une alimentation frugale, limitée au strict nécessaire.

André Gernez est allé plus loin que la prévention. Il a expérimenté une solution pour enrayer le cancer.

La cancérisation étant corrélée à l'hormone de croissance, ma solution, pour inattendue qu'elle paraisse, consiste à en supprimer la sécrétion.

Le professeur Schaub soutient André Gernez et affirme 

Cette inhibition n'entraîne chez l'adulte aucun effet secondaire, ni physiologique, ni pathologique, ni immédiat, ni retardé.

Pour André Gernez, supprimer la sécrétion de l'hormone de croissance est une procédure ambulatoire simple, sans hospitalisation, sans chirurgie, sans anesthésie.

 Elle consiste à appliquer à l'hypophyse un flash de gamma-irradiation (12,5 mCi) qui respecte les autres stimulines. Cette solution est applicable à tous les cancéreux, en traitement, en instance de récidive ou appartenant à un groupe à risque.

Dad n'a bénéficié d'aucun de ces traitements. Il faut être accompagné médicalement pour pratiquer ce jeûne préventif. Il faut avoir les structures médicales appropriées pour pratiquer cette irradiation curative. Ces traitements ne sont simplement pas disponibles. 

Pourquoi tant de recherches abandonnées ? 

Alors Dad se contente de mettre en pratique les recommandations d'hygiène de vie que n'a cessé de clamer André Gernez.

Favoriser la respiration et l'oxygénation de l'organisme, en particulier les promenades en forêt et les exercices musculaires.

Les cellules cancéreuses vivent en milieu anaérobie et meurent lorsqu'elles sont exposées à l'oxygène.

Consommer des fruits acides et des légumes : Brocoli, chou, chou-fleur... Et avoir autant que possible une prise quotidienne d'orthoplasiants favorisant le développement des cellules normales.

 


Aide: Psychologie

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (4 Mercis)

Ni Dad ni Rose n'ont eu de support psychologique comme cela est actuellement proposé dans le cadre de la prise en charge médicale d'une maladie telle que le cancer. Ils ont mis en place, instinctivement, leur propre support.

Reprendre confiance en soi

 

Il est important d'avoir, ne serait-ce qu'une lueur, d'espoir !

Sans l'espoir, il paraît impossible de mobiliser son énergie Puisque tout est perdu d'entrée de jeu, à quoi bon faire des efforts !

 Rémi a été un vecteur essentiel.

A partir du moment où j'ai découvert qu'il y avait d'autres moyens thérapeutiques, je n'ai plus lâché l'espoir de guérison !

Rémi permet à Dad de reprendre confiance en lui simplement par l'apport journalier de nouvelles encourageantes. Il lui explique ce qu'il a lu la nuit précédente sur le fonctionnement des cellules cancéreuses et les solutions que différents médecins chercheurs ont expérimentées avec succès. Peu importe si ces solutions ne sont pas encore homologuées, Dad ne peut pas se permettre d'attendre des années leur mise sur le marché.    Puisque l'on ne me donne que 2 ans à vivre, au grand maximum !

Dad comprend, Dad réfléchit.  On discute de ce que l'on allait entreprendre pour me sortir de là.  Dad agit.   Je reprends les choses en main et cela me fait du bien !

 

L'effet placébo

On a souvent demandé à Dad à quoi il attribuait sa guérison.  A tout ! Parce qu'il y avait un sens à tout ce que j'entreprenais.

 Il y a un médecin américain qui a écrit Le corps expérimente ce que l'esprit croit.

Sur cette base on peut tout attribuer à l'effet placebo.   Moi j'ai cru à ma guérison et j'ai agi. Histoire de mettre toutes les chances du bon côté !

 


Aide: Biblio

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (3 Mercis)

Dès le diagnostic, son fils Rémi n'a de cesse de se documenter sur ce cancer. Quelles que soient les sources d'informations, toutes confirment le pronostic du médecin

Une forme particulièrement agressive et récidivante de la maladie.

Ce n'est pas pour me rassurer !

C'est pourtant essentiel de se documenter pour pouvoir agir. Il n'en demeure pas moins que c'est un travail fastidieux.

Se documenter commence par la réponse à la question :Qu'est-ce donc que le cancer ?

 Tout devient très vite complexe. Comme dans tous les domaines, le jargon des spécialistes domine. Mais finalement, persévérance à l'appui, il est possible de se faire une petite synthèse compréhensible.

C'est ainsi, qu'à petits pas, on progresse, et on reprend confiance !

 Les 3 volets du cancer     Otto Warburg et du Dr Brewer, Prix Nobel en médecine

On y explique les bases qui caractérisent le cancer : Acide - Oxygène - ADN. 

En fermentant le sucre, la cellule cancéreuse se remplie d'acide.  

  Le manque d'oxygène favorise le développement des cellules cancéreuses.

 L'ADN de la cellule cancéreuse est endommagé.Or c'est l'ADN au centre de chaque cellule qui contrôle la division cellulaire.

Si l'ADN est endommagé, la cellule perd le contrôle et se met à se diviser de façon incontrôlée.

 Selon Otto Warburg  TOUS les cancers ont ces mêmes points en commun.

 

Le secret des peuples sans cancer     du Dr Jean Pierre Willem

 

Des tas de questions tarabustent l'esprit, jour et nuit.   Pourquoi certains sont malades, et d'autres pas ?

La réponse se trouve dans ce livre.  Notre façon de vivre a une influence majeure sur notre état de santé !

 Je sais à présent que certains peuples échappent au cancer. Ce n'est pas une question de destin ni de hasard !

S'il y a un cheval de bataille important quand le cancer nous touche, c'est d'adopter un nouveau mode de vie.

Les aliments contre le cancer        des Dr Richard Béliveau et Denis Gingras

C'est Claudine, lors d'un échange sur un forum internet, qui nous a conseillé de nous intéresser aux travaux du Dr Richard Béliveau, titulaire d'un doctorat en biochimie et directeur d'un laboratoire de Médecine Moléculaire à Montréal. Dad l'a lu et relu.

Un livre pilier : le début du commencement !

 Les travaux majeurs qu'il conduit sur les fruits et légumes sont remarquables.

Les fruits et légumes ne sont pas juste bons pour la santé, leurs vertus thérapeutiques vont bien au-delà de ça !   Que cela soit à titre préventif que curatif !

 Quant à manger, autant manger en connaissance de cause !

  Mort sur ordonnance          de Steven Ransom

C'est effrayant ! 

Quand on est face au cancer, cette lecture révolte et résonne lourdement dans le subconscient.  Médecins, cancérologues, professeurs, chercheurs, tous concluent ainsi :  Il n'y a pas de solution miraculeuse.

 Une drôle de sensation nous envahit.   Pas d'autre solution que d'écouter son intuition.

Il devenait évident qu'il fallait que Dad et le cancérologue se fassent mutuellement confiance.

Pour recevoir le minimum de traitements officiels et s'arrêter dès que possible.  

Observer, écouter, s'écouter pour pouvoir

Remettre en cause ses croyances et convictions « formatées » par l'éducation.

 Après une telle lecture, on est forcément à l'écoute d'autres solutions, sans tabous. D'autant plus que dans la situation de Dad, la voie officielle ne lui apportait qu'un sombre pronostic.

Chercher ailleurs était une évidence !

 Cet article a été décisif dans ma façon de penser.

Il permet de mieux comprendre les systèmes de soins et donc de les utiliser à bon escient.

 

Lorenzo Oil                de George Miller

On y apprend qu'il ne faut parfois pas grand-chose pour transformer une statistique morbide en une grande joie de vivre.

C'est un film émouvant, triste,  dur parfois, mais tellement porteur d'une réalité pleine d'espoir !

Ce petit garçon, Lorenzo Odone, est condamné par les médecins car souffrant d'un dysfonctionnement du système nerveux central,  l'adrénoleucodystrophie

Il n'a que quelques années à vivre !

Ses parents refusent d'entendre cela. Chagrin, rage, mais surtout beaucoup d'amour les poussent à mener d'interminables recherches puis à créer une fondation afin de collecter des fonds. Ce qui permet d'organiser un colloque scientifique international pour mobiliser la recherche. Ils lâchent absolument tout pour consacrer leur vie à Lorenzo. C'est en parcourant jours et nuits les revues des bibliothèques qu'ils finissent par trouver un début de solution :

Un simple mélange d'huiles !

Lorenzo vécut jusqu'à l'âge de 30 ans.

On appellera par la suite « l'huile de Lorenzo », cette préparation à base d'huile de colza et d'olive dont le secret n'a pas encore été élucidé par les scientifiques.

Mais que ceux qui sont  confrontés à cette maladie utilisent dorénavant !

 Le site des médecines alternatives            de Webster Kehr

En approfondissant ses recherches Rémi tombe sur le site américain, Cancer Tutor , bien connu du monde de la médecine alternative, 

Sur la page d'accueil du site, est écrite cette phrase, qui le fait encore frémir aujourd'hui :

Ce site est centré sur les rares traitements alternatifs du cancer, assez puissants pour donner une chance de survie significative aux patients que la médecine a abandonnés.

Aucun produit n'est vendu sur ce site, créé par une fondation de chercheurs indépendants.

Curieusement, on se sent en confiance.... d'autant plus que ce site existe depuis de nombreuses années !

Webster Kehr n'a pas bonne presse car il fait l'inventaire des moyens utilisés pour faire face au cancer, même si ceux-ci n'ont pas encore l'aval des institutions de santé chargées d'officialiser leur utilisation.

 C'est un énorme soulagement de savoir que contre toute attente d'autres solutions ont permis à certains de s'en sortir  !  Rémi est surpris qu'un tel site soit toujours en ligne.  Il y a tellement de rapports de force dans le domaine de la santé !

Rémi se souviendra toujours du soulagement qu'il a ressenti à la lecture de cette phrase :

Si un jour la médecine ne peut plus rien pour vous, d'autres vous apporteront peut-être une seconde chance.

On peut dire ce que l'on veut, savoir que l'on a peut-être une seconde chance, redonne confiance en soi !

  Prenez en main votre santé            de Michel Dogma

Michel Dogna est bien connu dans les milieux des médecines naturelles. Il est un travailleur hors norme, collecteur inlassable des méthodes et produits naturels efficaces et/ou avant-gardistes.

Dad a constaté à quel point ces quelques phrases, issues de son livre, étaient réalistes : À la vue de résultats stupéfiants, les médecins demandent souvent ce que vous avez fait.

  Le mieux est de dire que vous avez été à Lourdes ou que vous avez prié.

Notre expérience nous a montré que lorsque le patient avoue son traitement, la plupart des médecins, pétris dans leurs peurs, exercent une telle pression psychologique que le malade risque d'arrêter son traitement guérisseur ... et l'on retombe dans le cas classique de ceux qui meurent par politesse

Dad, prévenu en quelque sorte de ce qui pouvait lui arriver, a choisi de jouer la carte de la transparence avec son médecin tout en poursuivant les traitements qu'il avait choisis.

 


Aide: Nutrition

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (4 Mercis)

Difficile de changer son mode alimentaire quand on est au plus mal !

Le mode alimentaire ne concerne pas une seule personne, il implique toutes les personnes au sein d'un même foyer.

Rémi se souvient de la phrase de sa maman, lors d'une conversation téléphonique, un jour où tout allait vraiment mal.

Je crois que tu ne comprends pas Rémi, ton père est gravement malade, et ce n'est pas en mangeant des rondelles d'oignons qu'il va s'en sortir!...

Dad est au plus bas, au point où tous se demandent s'il va « passer la semaine ». Rose est nerveusement à bout. Et Rémi, arrive avec ses affirmations et son insistance.

Qu'est-ce que l'on peut-être maladroit parfois !

De très nombreuses publications convergent sur le rôle essentiel de la nutrition. C'est à présent une certitude.

L'alimentation est le premier renfort pour "renverser le terrain". Un changement radical est nécessaire.

Dad n’est d'ordinaire pas difficile sur le plan alimentaire, mais bien qu'il soit en clinique privée, il ne parvient pas à manger ce qu'on lui sert. La nourriture qui accompagne ses médicaments est 100% industrielle, trop cuite et sans goût. Alors Rose décide de lui apporter des repas préparés à la maison composés d'aliments anti-cancer avec toutes leurs vitamines et minéraux. 

 

Et chargés d' amour !  

   Fini le sucre raffiné

 

Le sucre blanc, que l'on retrouve absolument partout !nourrit prioritairement et avidement les cellules cancéreuses. Les cellules saines en sont privées ce qui entraîne une acidification et une hypoxie.Le terrain propice à la maladie !

 Un article du Dr James Chappell affirme que le sucre raffiné est  Le point crucial de la cancérisation !

De bonnes raisons pour s'en priver, n'est-ce pas ?

Le milieu médical ne le sait pas. Il conseille même à Dad de boire du coca-cola pour atténuer les nausées entre deux séances de chimiothérapie.

Dad a stoppé sa consommation de coca. Il utilise à présent des édulcorants naturels, non raffinés, qu'il boit de façon modérée.

Dad a également supprimé le sucre blanc et tout ce qui fait monter l'indice glycémique : céréales blanches, pain blanc, pâtes blanches, pâtisseries, viennoiseries, bonbons, sodas etc....

 

Une alimentation Bio

Dad vise le plus possible une alimentation BIO. Avec les chimio, j'ai pu me rendre compte des dégâts des produits chimiques !

Il recherche des aliments riches en vitamines et minéraux.

Si je peux faire des économies sur les compléments vitaminés, c'est tout gagné!

Les plats cuisinés sont exclus.

C'est effrayant le nombre de composés chimiques qu'ils contiennent !

Conscient toutefois que malgré tous ses efforts la nourriture ne contient pas assez de nutriments nécessaires à sa santé, Dad continue à se supplémenter aux  trois repas d'orthoplasiants du Dr Rath. (Voir chapitre "complément thérapeutique").
 

Fini le lait de vache et la viande rouge

L'alimentation de Dad s'enrichit en fruits et légumes et jus de fruits frais pressés, issus de l'agriculture biologique. Le lait de vache et ses produits dérivés disparaissent complétement. Il consomme à présent très peu de viande, uniquement de la volaille bio et a abandonné définitivement la viande rouge.   Tant pis pour les aspects économiques de ces filières délaissées !    Il y a bien trop d'études scientifiques censées alerter les politiques !    Je ne sacrifierai pas ma vie à cause de ceux qui ne font pas leur travail !

Mais Dad fait fructifier la filière des épices car le curcuma et le poivre noir sont omniprésents dans tous ses repas.

 

Thé vert japonais bio Sencha

Je suis devenu un grand consommateur de thé vert !

Depuis la 3ème chimiothérapie, Dad prend au moins 3 tasses de thé vert japonais Bio Sencha par jour, longuement infusé c'est-à-dire au minimum 15 minutes.

En fait, j'en bois depuis que j'ai eu connaissance des effets bénéfiques de ce breuvage!

Du coup, Dad stoppe le café.

Je me suis rendu compte que je n'y tenais pas tant que cela !

 

Crème Budwig

La spécialité de Johanna Budwig, cette biochimiste et physicienne allemande, était la nutrition, et tout particulièrement le domaine des matières grasses et des huiles. Elle a prouvé que l'huile de lin fournissait à l'organisme des acides gras essentiels de première nécessité pour notre santé.

Sans eux, le sang est incapable d'amener l'oxygène aux cellules !    Et l'on sait que les cellules cancéreuses fonctionnent en anaérobie !

 Cette huile est en plus sur la première marche du podium des huiles pour sa richesse en Omégas 3.

Dad décide de prendre tous les matins au petit déjeuner cette crème Budwig, selon la recette originale, à base d'éléments 100 % biologiques, faite d'huile de lin de première pression à froid, battue avec du fromage blanc de brebis et des graines de lin fraîchement moulues, accompagnée de quelques fruits frais. C'est bon ! Et en plus cela permet de rééquilibrer les globules rouges dans le plasma sanguin pour une meilleure santé. 

 Pourquoi s'en priver !

 Mes produits phare :

 Je ne les connaissais pas avant, ils ne me quittent plus à présent: 

 

Le thé vert

La crème Budwig

Le curcuma associé au poivre noir

 

Résumé des changements nutritionnels

 Au-delà de la consommation quotidienne de compléments vitaminés aux 3 repas, les changements majeurs dans l'alimentation de Dad se résument ainsi:

 

C'est fini

Consommation quotidienne

 Sucre raffiné  Fruits et légumes bio
 Lait de vache  Thé vert biologique longuement infusé
 Viande rouge  Crème Budwig
 Café  Curcuma associé au poivre noir

 

Dad Nutrition

 Quand on sait le rôle essentiel de l'alimentation sur la santé, et que l'on voit ce qui est servi aux patients aussi bien à la clinique qu'à l'hôpital, il nous vient forcément à l'esprit cette réflexion :

Inclure à la formation des médecins un enseignement sur la contribution alimentaire dans un protocole de soins ne transformerait-il pas positivement les statistiques médicales ?

 


Aide: Activité et bien-être

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (3 Mercis)

S'il y a un axe à travailler tout particulièrement à la sortie d'un cancer, c'est celui du nouveau mode de vie.

Il est difficile à définir précisément. 

Dad prend simplement soin de lui.

 

La thalassothérapie

La thalassothérapie est une cure qui permet de prendre soin de son corps et de son esprit grâce aux vertus de l'eau de mer.  L'environnement marin est riche en sels minéraux. L'air marin et les paysages de bord de mer sont relaxants.

Il fallait bien cela à Dad, tout comme à Rose, pour se retrouver.

L'entretien physique

La sophologie et le yoga sont de très bons outils qui permettent de reprendre le contrôle de sa respiration et d'étirer en douceur l'ensemble des muscles du corps. Dad retrouve la souplesse de ses 20 ans.

Il y avait bien longtemps que je n'avais plus fait cette planche crocodile !

Cet exploit, après une telle maladie, marque un véritable retour en arrière, un retour vers la santé.

Une récompense en or, tout un symbole !


Le bricolage

Dad adore bricoler. Il a repris l'aménagement de la maison de ses parents, où habitent dorénavant Rémi et sa famille.

Cette fois, c'est un bricolage de plaisir, sans aucune pression !

 


Aide: Spiritualité

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (1 Merci)

Changer de mode de vie, c'est aussi changer son regard sur la vie. On a le temps de se poser plein de questions, jours et nuits, pendant "la traversée du cancer".

Après, c'est un peu comme une renaissance. Une seconde chance que l'on me donne !

Notre façon de vivre influence considérablement notre état de santé. Se sentir bien est important, dans tout ce que l'on fait.

Face à une échéance possible, on se rend compte du degré d'amour que l'on porte aux autres. On n'a pas envie de les abandonner !

Le cancer change nos croyances et nos référentiels. On cherche, on creuse, on a un profond besoin de comprendre et du coup, on est davantage à l'écoute.  Des barrières tombent !

 Je n'aurais pas accepté que l'on me dise que l'alimentation biologique pouvait être vitale.

Je n'aurais pas voulu entendre parler d'une maladie qui dépendrait de nos faits et gestes !

Aujourd'hui c'est différent, Dad est conscient qu'il a un énorme pouvoir.

  Préserver et respecter son corps est aujourd'hui une évidence !



Le Suivi

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (3 Mercis)

Dès lors que le traitement du cancer du poumon est achevé, se met en place un suivi très régulier. Le suivi quotidien consiste à surveiller les potentiels effets secondaires liés aux traitements et de s'assurer du bien-être général.  Ils m'ont dit d'être à l'écoute de mon corps et de leur notifier tout ce qui parait inhabituel.

Il faut veiller à l'apparition d'une récidive du cancer et l'apparition d'autres localisations du cancer sous forme de métastases.

Le diagnostic n'était pas bon du tout et en plus j'ai interrompu le protocole ! Je sens bien que le corps médical s'attend à une rechute rapide !  Les études scientifiques ont montré que le risque de récidive est élevé durant une période de deux ans après le traitement.

Je compte bien leur prouver qu'il n'y aura pas de rechute !

Après traitement, il est impératif de ne pas reprendre la consommation de tabac.

J'avais déjà stoppé le tabac avant le diagnostic. Il est définitivement loin derrière moi !

 Trois mois après l'arrêt de la dernière chimiothérapie, c'est le premier scanner de contrôle.L'heure de vérité !

 Un moment clé, attendu et craint de tous !

Dad va mieux, c'est évident   Mais que va révéler ce scanner ? Chacun retient son souffle. Rose est au côté de Dad quand les résultats du scanner lui sont commentés : 

Une quasi-disparition des tumeurs disséminées, ainsi qu'une régression de la formation tissulaire passant de 25 mm à 15 mm dans le hile gauche. Les résultats sont satisfaisants.

De tels mots vous font monter les larmes aux yeux.  C'est incontrôlable !

On ressent un soulagement et une immense joie à franchir ces étapes avec succès.Et cela dure depuis 8 ans !

 

Examens

Fréquence

Commentaires

 Scanner et marqueurs sanguins  Tous les 3 mois au début, puis tous les 6 mois et à présent 1 fois par an  On a toujours une appréhension à ces points de contrôle. Avec le temps, la confiance s'installe mais le petit pincement au Cœur demeure.
     

 

Au vu des résultats les médecins sont interloqués. La complète rémission de Dad, prononcée au bout d'1 an, est inexplicable. Ils essayent, eux aussi, de comprendre.

Quelle part de réussite attribuez-vous aux différents soins que vous avez reçus ? Dad avoue qu'il est difficile de répondre à une telle question. Tous ont eu un impact, de toute évidence !  Cette réponse est, pour le moins, cohérente avec les faits.

La thérapie conventionnelle, seule, apportait une perspective de vie d'1 an, tout au plus 2 ans dans le meilleur des cas. Il n'existe pas de statistiques officielles pour les thérapies alternatives comme il n'y a pas de statistiques officielles sur l'impact des changements du mode de vie. Dad a cependant une certitude :

C'est en combinant tous ces moyens que je m'en suis sorti. 


Transmettre: Ce que j'ai appris

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (3 Mercis)

Personne ne sort indemne d'une telle expérience, ni Dad, ni les membres de sa famille.

Je retire de tout cela une multitude d'enseignements ! Difficile de faire le tri car tout me paraît essentiel.

On découvre le prix de la santé. On prend conscience que personne n'est invincible et que le mode de vie a un énorme impact sur notre avenir. On apprend à avancer avec modération dans la vie et à profiter de moments très simples.

Juste à l'idée de me dire qu'autour de moi personne n'est malade, est un vrai bonheur !

 

coeur seul  Changer de mode de vie.

Un an après l'annonce de la maladie, il était question de rémission clinique.  Moi, je visais la guérison coeur seul !

 Il n'a jamais été question de cesser tous les protocoles naturels et les changements dans notre mode de vie.

Quel intérêt de mener une guerre à cette maladie, si c'est pour reprendre de mauvaises habitudescoeur seul ?

coeur seul  Manger Bio est vital.

Le Dr Béliveau a étudié plus particulièrement les fruits et légumes. Il n'est pas le seul à avoir tiré la sonnette d'alarme en préconisant la consommation des produits de culture biologique. 

Dad s'est fait un joli potager.  Si ce n'est pas parfait, c'est déjà nettement mieux ! Et cela me fait faire une activité supplémentaire, bonne pour ma santé coeur seul coeur seul  Nous décidons notre traitement

Quelle que soit la maladie, seul le patient peut décider de suivre ou non un traitement, une fois que le médecin lui a fourni toutes les informations nécessaires à sa compréhension.

Le jargon est tellement spécifique qu'à part, peut-être le personnel médical, qui peut réellement décider en connaissance de cause ? Il paraît impossible d'avoir le recul nécessaire à une réflexion calme et sereine quand on est souffrant, à bout de forces, le moral au plus bas.

C'est avant qu'il faudrait être informé, avant d'être malade !

Quelle belle insouciance, mais à qui la faute ?

Dans les faits, la décision est limitée. Quand on nous présente un protocole de chimiothérapie et de radiothérapie, il n'y a pas d'alternative.

Donc, soit on l'accepte, soit on le refuse !

Mais lorsque l'on souffre, notre seul désir est que cela s'arrête au plus vite.

Quel malade dans un tel contexte, irait à l'encontre des recommandations d'un spécialiste?

coeur seul  Chercher l'information par soi-même et apprendre à faire le tri

Quand on ne nous donne guère d'espoir, il n'y a pas d'autres alternatives que d'aller chercher de l'aide ailleurs.

 Si l'on tient un tant soit peu à la vie !

C'est sur les sites anglo-saxons, qui foisonnent d'informations sur le cancer, que l'on trouve ce que l'on cherche.

Une once d'espoir !

Heureusement, il y a les outils de traduction en ligne.

Sélectionner les sites qui fournissent de l'information sans vendre de produits ni forcer à un abonnement est plus rassurant. Prendre ensuite contact avec ces sites et dialoguer, ne serait-ce que par émail, aide souvent à la prise de décision. Croiser les informations quand une piste paraît utile reste indispensable. 

On se sent si fragile, qu'abuser de nous paraît facile !

coeur seul  Parler et partager, est un cadeau inoubliable

 Je n'oublierai jamais ! La guérison tient à des gens qui vous aident, qui vous parlent, qui racontent leur histoire et vous apprennent de cette façon ce qui marche parce qu'ils l'ont expérimenté eux-mêmes.

Trouver des faits en réponse aux questions que l'on se pose, met en confiance. Et nous fait avancer !

Certains choisissent de se taire pour oublier ces terribles moments.

Ils oublient qu'un chemin de guérison, s'il est partagé, est une aide incommensurable, à tous ceux qui vivent l'enfer de cette maladie.

 coeur seul  Ecouter son instinct et alerter

Ma femme, Rose, n'a pas hésité à retourner voir le médecin quand les traitements semblaient vains et que la situation paraissait s'aggraver.

Alors que je pensais maîtriser la situation !

Donner l'alerte est une façon de sortir de certitudes qui peuvent parfois être préjudiciables.

 

 coeur seul  L'argent n'est pas le seul moyen, heureusement!

Il y a énormément de centres de soins alternatifs dédiés au cancer à l'étranger, particulièrement aux États-Unis et en Allemagne, pays de culture similaire à la nôtre. Ces cliniques proposent, contre des sommes plutôt exorbitantes, des soins comprenant un minimum de thérapies conventionnelles mais toujours associées à un ensemble de thérapies alternatives et de technologies avant-gardistes.

Méthodes souvent controversées par la médecine allopathique.

Elles affichent toutes un taux de réussite au-dessus de la moyenne. Difficile toutefois de discerner la part de l'effet placebo qui représente quand même 30% des statistiques médicales.

La détresse de Rémi suffisait à lui faire franchir le pas.  Dit maman, on doit pouvoir se débrouiller pour recueillir ces fonds  !

Mais Rose a plus de recul sur la vie que son fils

Nous sommes fragilisés par le chagrin, partir à l'étranger, de grosses sommes d'argent, pas de garantie de succès, cela ressemble au modèle des sectes !

Ces centres n'étaient financièrement pas à notre portée et faire voyager Dad dans un tel état d'affaiblissement était de toute évidence  à nos risques et périls !

Alors nous avons listé les points communs de ces centres et retenu ceux qui étaient à notre portée.

 

coeur seul  Des signes qui doivent alerter

Avec l'expérience de cette traversée du cancer, il y a des signes qui doivent alerter.

Un homme, dans la soixantaine, de nature solide, perdant soudainement du poids sans raison apparente, et toussant la nuit à en perdre le sommeil....

Il y a urgence !

 Quand les examens traditionnels ne donnent rien, une prise de sang pour évaluer le marqueur ACE permettra de gagner un temps précieux.

 

coeur seul  Etre en confiance avec son médecin

Même s'il nous semble que le médecin perçoit mal notre message, la carte de la transparence permet toujours d'avancer.

Mais qu'est-ce que cela fait mal de ne pas se sentir soutenu alors qu'on recherche simplement l'entraide !

Le monde évolue avec la contribution de chacun: Que serait le médecin sans le patient ?

coeur seul  La nutrition, y veiller soi-même

Les repas servis à l'hôpital et en clinique vont pas dans le sens des recommandations pour lutter contre la maladie.

On est loin des consignes d'Hippocrate :

Que ton aliment soit ton seul médicament !

C'est une bonne occasion d'impliquer la famille et les amis, ceux qui veulent nous aider sans savoir comment s'y prendre, en leur demandant de nous préparer ces petits plats nutritifs, que l'on trouve dans tous les livres d'alimentation anti-cancer, pour pallier aux lacunes des centres de soins.

Et du coup, d'enclencher chez eux aussi, les changements alimentaires propices à leur santé !

 

Des patients qui ressuscitent Hippocrate, quel joli clin d'œil !

  coeur seul  Nous sommes tous différents

Dad n'a cessé de se supplémenter, précisément 58 fois la dose journalière recommandée par l'AFSSA pour la vitamine C. Il en est de même pour les micronutriments contenus dans les autres compléments alimentaires. Conscient des études sur la possible toxicité de ces overdoses, il y a un moment où l'intuition nous est utile.

Ecouter sans à priori, contourner les non-dits, se faire une idée la plus subjective possible et agir en suivant son intuition.

coeur seul  Le cancer : seuil épidémique largement dépassé.

On découvre l'importance et la gravité du cancer quand on y est directement confronté. Cette information est pourtant disponible et aisément accessible. Il y a des actions, partout dans le monde.   

Mais, pourquoi cette chape de plomb interdisant l'intégration des savoirs thérapeutiques !

coeur seul  Les pistes non exploitées

Il existe plein d'autres thérapies, ignorées. Il y en a 3 qui reviennent fréquemment sur le devant de la scène dans les centres holistiques:
Une attention toute particulière à la cavité buccale

On retire immédiatement les plombages (amalgames dentaires) et surtout les dents dévitalisées dès l'arrivée du patient.
Une technologique de pointe : l'hyperthermie.

Elle permet de renforcer les traitements de chimiothérapie/radiothérapie en diminuant leur dosage. Les cures de jus de légumes et fruits du Docteur Gerson.

Dans ces centres holistiques, les cures de jus de fruits et légumes crus et frais sont administrées de nombreuses fois par jour, pour travailler sur l'activité enzymatique.
Cela interpelle forcément !      coeur seul  Une citation pour avancer dans la vie

Le philosophe chinois Confucius (551 av JC) a dit:

N'oubliez pas, quand vous voulez faire quelque chose, vous avez contre vous les gens qui voulaient faire la même chose, les gens qui voulaient faire le contraire et la masse des individus qui ne voulaient rien faire.

  Que mon témoignage serve à ce que plus personne ne puisse dire : "Je ne savais pas que c'était possible." coeur seul

 


Point de vue de l'entourage

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (1 Merci)

Rémi, son fils

 Rémi est pyrographe, un roi des feux d'artifice.Je n'ai pas supporté de voir papa dans cet état !

 J'ai besoin de faire briller les yeux des gens, je suis heureux de cette manière.

Quel que soit les sources d'informations officielles, toutes les recherches de Rémi onfirmaient le pronostic du médecin.

Une forme particulièrement agressive et récidivante de la maladie.

 Je ne pouvais pas me résigner à attendre que cela se passe selon ces statistiques médicales.

Se sentir désarmé, ne plus avoir l'impression de contrôler le déroulement de sa vie, sont des ressentis gravés en la mémoire de Rémi.  Plus jamais ça !

Quand on découvre l'existence de « centres de soins alternatifs dédiés au cancer » aux États-Unis et de thérapies de pointe en Allemagne, on se sent offensé par le fait que ces stratégies de soins ne soient pas présentes en France, dans notre pays.

Pour un parcours de soins qui se dit et se doit d'être personnalisé, on ne comprend pas !

Ce qui est sidérant, c'est que sous l'impact de la détresse, on se sent prêt à dépenser des fortunes, que l'on n'a pas nécessairement, pour placer ceux que l'on aime dans ces cliniques où les médecins s'occupent des patients de façon différente, en s'appuyant sur des méthodes et des technologies non encore validées en France.

Ces médecins, eux, ont confiance en leurs thérapies et affichent de meilleurs résultats.

Rémi se souvient avoir demandé à sa maman  Es-tu prête à partir à l'étranger et à dépenser de grosses sommes d'argent?

Nous sommes restés en France et avons créé seuls, ce qui hors de France se paye très cher :

Un véritable parcours de soins personnalisés !

Rémi a connu la solitude de ceux qui ne baissent pas les bras, envers et contre tout. Seuls les très proches m'ont encouragé et soutenu dans ce combat pour sortir papa de ce cauchemar.

 Mes amis ne m'ont pas compris. Je suscitais la méfiance dès que j'abordais ces soins "cachés" !. 

Rémi a beaucoup pris sur lui durant ces dures périodes. Il regrette, aujourd'hui encore, ce qui pour lui constitue le véritable obstacle à toute guérison :

Le socialement correct ! Rémi voulait juste intervenir sur une guérison impossible mais ce qu'il a appris l'a terriblement bouleversé au point de publier en 2014 un livre intitulé  "Sortir mon père du cancer". Il y résume son parcours et fournit les raccourcis d'informations qu'il aurait tant aimé trouver.   Ce que nous avons vécu ne devrait plus jamais être vécu par qui que ce soit.

 


Point de vue des professionnels santé

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (1 Merci)

 Dr R.B.

Nous apprenons beaucoup d'un parcours tel que celui de Dad. C'est ce qui constitue l'expérience, cette vérité du terrain toujours bénéfique aux autres patients.

Il est vrai que les délais avant une prise en charge thérapeutique sont angoissants et difficilement acceptables. Cela ne va pas aller en s'améliorant car les obligations administratives dans le domaine médical ne cessent de croître.

Le Dr B., médecin à la retraite depuis plusieurs années, ne peut s'empêcher de souligner la puissance de la colère, qui dans ce cas, a été bénéfique car intelligemment canalisée.

Pour cette famille, la déception ressentie face à un système de soins de toute évidence idéalisé, a généré une telle colère que leur mobilisation pour parer aux lacunes de ce système a été salvatrice.

L'heur dans leur malheur !

 

Dr Luc Bodin

Le Dr Luc Bodin fait partie de ces rares médecins qui ont soutenu Rémi dans sa démarche pour sortir Dad de ce terrible cancer. Bien qu'il aide tous les jours des personnes en difficultés, notamment sur le cancer, les 7 années qui se sont écoulées n'ont en rien altéré sa mémoire.

Je me rappelle de qui il s'agit...

Luc Bodin connait les bienfaits du partage de connaissances. Il a lui-même publié de nombreux livres dont « cancer les chemins de guérison » dans lequel il y délivre toutes ses convictions.
Il me semble important que les anciens malades éclairent le chemin des nouveaux avec leur expérience... C'est tellement rare !

C'est dans cet esprit que Luc Bodin a accepté de soutenir le témoignage de Dad en l'enrichissant du fruit de ses longues années d'observation. 

Pour le Dr Luc Bodin le cancer est, comme toutes les maladies, une maladie holistique présentant une double cause :

Une cause physique et une cause psychologique.

Il illustre son propos par cet exemple :
Si une personne a mal au genou, c'est sans doute parce qu'elle a trop forcé dessus ce qui lui a peut-être occasionné une lésion du ménisque ou une arthrose - CAUSE PHYSIQUE -.    Mais si ce problème survient à ce moment précis de sa vie, c'est aussi que dans sa vie actuelle, il y a une situation où elle demeure rigide... où elle ne veut pas plier - CAUSE PSYCHOLOGIQUE OU SYMBOLIQUE -.  Ainsi, pour que cette personne guérisse complètement de son problème, il faut qu'elle mette au repos son genou - TRAITEMENT PHYSIQUE -     Mais aussi qu'elle assouplisse ses positions dans un conflit en cours - TRAITEMENT PSYCHOLOGIQUE-    Car si elle ne le fait pas, la maladie passera à la chronicité ou récidivera

 Pour Luc Bodin, le cancer ne déroge pas à ce principe. En effet, après avoir analysé les différentes origines d'un cancer il constate qu'elles atteignent tous les niveaux de l'être :

1- Des causes physiques liées au mode de vie (alimentation, sédentarité, alcool, tabac, drogues...), à la pollution, à l'acidose, aux traitements médicaux, à la radioactivité, à l'hérédité... qui préparent le terrain cancéreux sur des mois voire des années.

2- Là-dessus survient un choc émotionnel ou une situation conflictuelle qui va être le facteur déclenchant. En cas de cancer, le problème rencontré est souvent le plus important que la personne a rencontré au cours de son existence.

3- Ce choc ou ce conflit est généralement lié à un irrespect par la personne de ses aspirations profondes qui sont en relation avec sa mission de vie (raison de sa présence dans cette incarnation)... En d'autres termes, elle a réalisé - souvent sous la pression de l'entourage ou de la société - des actions très éloignées de ses espoirs et de ses désirs profonds.

4- Enfin sur le plan énergétique, le choc émotionnel est responsable d'un blocage dans la circulation énergétique sur l'organe atteint. Cela sera responsable d'un afflux de toxiques et de polluants qui causeront les premières mutations génétiques du cancer.

Sur ces bases, Luc Bodin ne peut que confirmer :

Le cancer est bien une maladie holistique.

Connaissant ce mécanisme, le traitement doit également s'intéresser à tous ces niveaux de l'être. Luc Bodin le décrit ainsi :

Des traitements physiques :

- Les traitements conventionnels sont incontournables car étant les seuls à avoir démontré leur efficacité contre le cancer.
- Les traitements naturels faute d'études suffisantes, ne peuvent pas être proposées comme étant une alternative aux traitements conventionnels sauf lorsque ceux-ci sont dépassés ou inopérants. Ce sont par contre d'excellents traitements complémentaires. De nombreux remèdes peuvent ainsi être proposés seuls ou en association comme la bromélaïne, la vitamine C liposomale, le lapacho, le curcuma, la vitamine D, la vitamine B17, le germanium organique, l'aloé arborescent, etc.

Un changement de mode de vie et de mode de penser :

- Une alimentation biologique, de type méditerranéenne, crue ou faiblement cuite.
- Une activité physique quotidienne (marche, vélo, gym, yoga, Taï chi..), de préférence à l'extérieur, dans la nature en respirant à pleins poumons.
- Une séance de méditation quotidienne.
- Des temps pour soi, pour se reposer, pour se distraire, pour réfléchir, pour aller au contact de la nature, pour développer ses talents artistiques...
- Une participation à un groupe de paroles ou à une psychothérapie individuelle.
- Une prise de nutriments pour booster l'organisme et l'immunité comme le magnésium, le silicium organique, le sélénium...

Des soins énergétiques :

Ils lèveront le blocage énergétique au niveau de la tumeur tout en aidant la digestion du choc émotionnel déclencheur. Ils auront aussi une action sur la tumeur, la fatigue et le nettoyage de l'organisme.

Le plan psychologique :

Il est important que la personne comprenne la cause de sa maladie sur le plan symbolique, c'est-à-dire pourquoi tel organe a été touché à ce moment précis de sa vie... Il n'y a pas de hasard. Son être profond lui explique par ce biais qu'elle s'est éloignée de sa route et qu'il est grand temps d'y remédier... en recherchant le but de sa vie c'est-à-dire sa raison d'être sur Terre.

Rechercher le sens de la vie :

Il est temps d'aller plus loin et de rechercher le sens de la vie... ainsi que de réfléchir à la présence possible d'un Dieu. A chacun d'y trouver ses réponses, par la lecture, la réflexion, la méditation et autres...

Luc Bodin souligne également l'importance que revêt la façon dont est mis en œuvre ce traitement, attirant particulièrement l'attention sur la synergie qui peut en résulter.

Ces différents éléments sont à mettre en place dans le même mouvement et non attendre l'échec d'une thérapie pour en essayer une autre. Car leur association apportera un maximum de chances de succès et.....

PEU IMPORTE QUE LA GUÉRISON ARRIVE PAR L'UN OU PAR L'AUTRE DU MOMENT QU'ELLE ARRIVE.

Et pour conclure, le Dr Luc Bodin a à cœur de délivrer une conviction profonde qu'il s'est forgée au fil des années au contact de nombreux patients :

Cependant pour espérer une guérison complète et définitive, la compréhension du sens de la maladie est indispensable. Car celui-ci constitue la raison véritable de la survenue du cancer. Or, sans cette compréhension, le cancer n'aura servi à rien et recommencera tôt ou tard, sous une forme ou une autre.

Tout comme Dad et Rémi, le Dr Luc Bodin a espoir que ceux qui sont actuellement confrontés à cette maladie puissent puiser en son expérience les clés de leur guérison.